Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 08:37

Conseil National du RCD - La pollution du champ politique dénoncée

Mohcine Belabes

 

Pollution et stratégie du chaos. C’est, entre autres, ce que le conseil national du RCD, réuni vendredi à Alger, a dénoncé chez le pouvoir et système en place qui organisent des élections législatives pendant que le pays vit un désastre social et économique.

Conséquemment, le RCD, qui a fait le choix résolu de s’inscrire en faux du processus électoral en cours, ne pouvait produire autre observation politique que celle qui met à nu les travers nombreux du système et du pouvoir qui l’incarne. «Au désarroi des citoyens menacés par le chômage, la paupérisation, le déficit en logements et l’absence de soins les plus élémentaires — aggravée par une récurrente et criminelle pénurie de molécules (cancers, maladies cardiovasculaires…) —, le système en place s’apprête à rééditer un simulacre d’élections, au demeurant réglées par les quotas répartis par des officines occulte », note la résolution finale du CN du RCD, ajoutant : «A cet effet, les membres du conseil national se sont déclarés outrés par la pollution du champ politique et la stratégie du chaos érigées en principe cardinal de gestion de la société, au vu du marchandage, de l’agitation et du vil mercantilisme qui ont dominé la constitution de l’ensemble des listes.» Le conseil national du RCD atteste, par ailleurs, que «ces élections seront sanctionnées par une abstention massive d’autant qu’elles relèvent d’une administration aussi incompétente que partiale». Soulignant, une fois de plus, les mécanismes devant prévaloir afin de redonner du crédit aux opérations électorales, le conseil national du parti en rappelle deux fondamentaux : l’assainissement du fichier électoral par une commission indépendante et une surveillance internationale massive et de qualité. Ceci outre, évidemment, une volonté réelle de changement. La situation régionale, notamment l’enlisement dans le conflit malien, a été également au menu des préoccupations du conseil national du RCD qui a relevé «les dangers que représente la déstabilisation de toute la zone sahélienne». «La question relative au statut et à la condition sociale des populations touarègues, refoulées par tous les Etats concernés, reste entièrement posée et ne saurait s’accommoder d’une quelconque fébrilité ni manœuvre politicienne. Le pouvoir algérien est appelé, plus que jamais, à se déterminer et à cesser de tergiverser entre ses manipulations de l’islamisme au niveau interne tout en essayant de recomposer, au niveau international, son rôle de sous-traitant au plan sécuritaire dans le Sahel.» Le conseil national du RCD appelle aussi à une mobilisation forte pour la célébration du 20 Avril, 32e anniversaire du printemps amazigh.

Sofiane Aït Iflis

Partager cet article
Repost0

commentaires