Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 07:02
Plus de 500 hectares d’oliviers seront plantés en 2013
olivier 
“Nous avons pris toutes les dispositions pour arriver à atteindre le maximum  de production de l’huile pour dépasser les 3 270 hectolitres enregistrés en 2012 au niveau des 29 huileries disséminées dans la wilaya”, a affirmé M. Sabaoui.
Le Salon national de l’huile d’olive a ouvert ses portes jeudi à la salle omnisports de Béni Amrane en présence des autorités locales de la wilaya et un nombreux public. Plus de 95 exposants venus de 15 wilayas ont présenté  leurs produits et plus de 20 stands ont été consacrés exclusivement à des professionnels de la transformation et l’extraction de l’huile d’olive. Parmi eux, des spécialistes venus des wilayas de Tizi Ouzou, Bouira, Chlef, des régions renommées pour la qualité de leur production. 
Des fellahs spécialistes dans la greffe et de la multiplication des oliviers étaient également présents à cette manifestation. Mais la nouveauté de ce Salon est sans nul doute la firme algérienne Seap  venue proposer aux agricultures l’exploitation de l’énergie solaire dans leur activité et l’utilisation des résidus de l’opération d’extraction de l’huile d’olive pour la production de gaz. 
En effet, cette entreprise a présenté toute une panoplie d’appareils dédiés aux énergies renouvelables à partir de la matière organique et de l’énergie solaire, à des prix abordables même pour les particuliers. Selon le président de la Chambre agricole, M. Sabaoui Sadek, l’objectif fixé pour l’année 2013 est d’arriver à planter 500 hectares d’oliviers sur tout le territoire de la wilaya, un chiffre qui va s’ajouter aux 680 350 existants déjà dont 654 000 sont productifs. “Nous avons pris toutes les dispositions pour arriver à atteindre le maximum de production de l’huile pour dépasser les 3 270 hectolitres enregistrés en 2012 au niveau des 29 huileries disséminées dans la wilaya”, a affirmé M. Sabaoui. 
Par ailleurs, les responsables de la  direction de la Conservation des forêts ont indiqué que des campagnes de plantations oléicoles ont été menées à travers les communes de la wilaya et touché 559 hectares entre 2011 et 2012, soit une moyenne de 154 arbres par hectare. Ces opérations visaient à  réparer les ravages des feux de forêt qui ont détruit des milliers d’oliviers, notamment dans la région de Tidjellabine, Beni Amrane et Ammal, nous a indiqué un responsable de cette institution. 
Pour le maire de Béni Amrane, cette manifestation est une occasion pour permettre aux fellahs d’échanger leur expérience et de faire connaître leurs ambitions mais aussi d’exposer leurs difficultés aux autorités. Avec plus de 20 000 oliviers étalés sur 18 000 hectares, la commune de Béni Amrane est le premier verger oléicole de la wilaya de Boumerdès. Plus de 1500 familles cultivent l’olivier depuis des générations dans cette localité. 
A noter que des conférences sur la production de l’huile d’olive ont été animées par des ingénieurs de la Chambre nationale de l’agriculteur et de l’Institut national des recherches agricoles. On a appris que le président national de la Chambre agricole effectue aujourd’hui une visite à Beni Amrane pour rencontrer les producteurs et les fellahs de la région.
Source L’Expression Nassim Ouhib/M. T
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires