Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 07:23

Algérie - Vahid Halilhodzic - “Faites-moi confiance !”

conference de presse Vahid Halilhodzic

 

Pour sa première conférence de presse, tenue hier après-midi au complexe olympique Mohamed-Boudiaf, le nouveau sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, n’a pas été trop bavard. Le technicien bosniaque a fait un exposé sur son programme de travail ainsi que sur la méthode qu’il compte mettre en place avec les Verts. À ce titre justement, il fait de la rigueur, le sérieux et la discipline son cheval de bataille car, estime-t-il, “l’Algérie n’a pas de vedettes. La sélection dispose toutefois de bons joueurs pour faire une bonne équipe. La tâche est assez difficile. La situation est délicate. Pour réussir le challenge, il nous faut beaucoup de travail et de rigueur”. Halilhodzic admet que le challenge des Verts est assez complexe de par la situation actuelle de l’EN ainsi que le facteur temps qui n’est pas en sa faveur, mais il tient à cœur de réussir.
“Je ne suis pas là pour l’argent. J’ai eu des propositions plus juteuses sur le plan financier. Le président de la FAF a beaucoup insisté pour que j’accepte de venir ici. Je connais beaucoup d’Algériens en France qui m’ont encouragé. Je suis conscient que la tâche n’est pas facile. C’est mon destin. Peut-être que je suis maudit de tomber, à chaque fois, sur quelque chose de difficile. Je viens dans une période où l’Algérie n’est pas la meilleure en Afrique. Mais j’aime relever les défis. Si j’ai accepté le challenge, c’est pour réussir. Je donnerai le meilleur de moi-même pour améliorer les résultats”, indique-t-il. Le nouveau coach national a signé, hier matin, un contrat de trois saisons à la tête des Verts. “Il aura comme objectif la qualification à la CAN-2013 et le Mondial 2014. L’Algérie a déposé sa candidature pour l’organisation de la Coupe d’Afrique 2013 à la place de la Libye. Si le tournoi se déroulera au pays, Halilhodzic doit atteindre la finale de l’épreuve. Dans le cas contraire, son objectif est d’arriver dans le dernier carré”, souligne le conseiller du président de la FAF, M. Berdja, présent aux côtés du nouveau coach des Verts à cette conférence. Dans le cas d’une élimination de la CAN-2013, Halilhodzic sera automatiquement remercié. Le responsable de la fédération précise, en outre, que “les honoraires de Halilhodzic, que nous gardons confidentiels, sont pris en charge par nos sponsors. Il ne coûtera aucun sou au contribuable”.

“Il n’y aura pas de passe-droit”
24 heures après son arrivée à Alger, le technicien bosniaque est entré déjà dans le vif du sujet. Il a, en effet, tenu une réunion, juste après la signature de son contrat avec l’ensemble de son staff, technique, administratif et médical afin d’établir la mission de chacun. “La question du staff n’est pas encore déterminée. Korichi est toujours en négociations avec la FAF au sujet de son contrat. J’ai eu une longue réunion ce matin pour expliquer un peu ce que je veux. Il y a une partie du staff (Korichi) qui va rester en France pour s’occuper des joueurs évoluant en Europe. Il y a Cyril Moine (préparateur physique) qui sera avec nous pour nous épauler et aider les autres sélections. Les deux entraîneurs des gardiens de but sont maintenus. J’ai discuté avec eux et ils m’ont assuré que le travail marche bien entre eux. Les deux vont s’occuper aussi du suivi et de la prospection des joueurs susceptibles de rejoindre la sélection. À ce titre justement, je compte beaucoup sur Tasfaout pour faire ce travail, en attendant la nomination d’un adjoint local qu’on va me présenter pour se charger de ce boulot. Je préfère que ce soit un ancien joueur ayant évolué en milieu de terrain ou en attaque. On va maintenir cette organisation jusqu’au mois de décembre et on verra ce que cela va donner. Si ça ne marche pas, il se pourrait qu’on procède à des changements. Ce qui est sûr, c’est que je ne ferai aucun cadeau à qui que ce soit. Je suis un fanatique du travail, un perfectionniste. Le haut niveau, ça demande de la rigueur”, explique-t-il.
Connu pour son intransigeance pour tout ce qui est discipline de groupe, le sélectionneur national a insisté sur le respect de la ligne de conduite qu’il va instaurer. “Je vais installer un code disciplinaire au sein de l’équipe que tout le monde doit accepter au risque de se voir systématiquement mis de côté. Je suis ouvert, communicatif, mais je ne pardonnerai à personne lorsqu’il s’agit de travail. Le président m’a donné carte blanche. Je ne permets aucun écart disciplinaire. Les retards, ça ne marche pas avec moi. Une sélection, ça se mérite. C’est un principe pour moi que j’ai appliqué là où je suis passé et je l’appliquerai en Algérie. Pour moi, il n’y a pas de leader dans l’équipe. Un bon joueur doit le montrer sur le terrain et par son comportement en dehors du rectangle vert.” Halilhodzic promet qu’avec lui les joueurs locaux, qui ont été pour longtemps marginalisés par ses prédécesseurs, auront également leur chance en sélection. “J’ai entendu que les joueurs qui évoluent à l’étranger ont souvent été avantagés par rapport à ceux qui jouent ici. Cela ne marchera plus. Pour moi, ce sont tous des joueurs algériens et c’est le meilleur qui jouera. On m’a déjà signalé les équipes du championnat d’Algérie que je dois suivre. Et je serai présent dans les différents stades d’Algérie. Vous pouvez me faire confiance, il n’y aura pas de passe-droit comme je ne permets à personne d’interférer dans mes choix. Pendant toute ma carrière, aucun dirigeant ou homme politique ne m’a dicté quoi que ce soit”, persiste-t-il. 

“Améliorer le jeu offensif”
Le nouveau code disciplinaire des Verts sera exposé aux joueurs lors du prochain stage prévu au mois d’août et qui aura lieu probablement à Paris. C’est la raison pour laquelle il a décidé d’annuler le match amical face à la Tunisie. “J’ai décidé de l’annuler parce que je considère qu'il est inutile. Je voulais d’abord mettre les choses au clair. On a préféré se regrouper avec les joueurs pour leur expliquer notre méthode et faire un travail tactique. On a prévu de visionner des cassettes des matches que l’équipe nationale a joués pour expliquer ce qui n’a pas marché et afin de corriger les lacunes. Nous allons convoquer 25 à 26 joueurs avec 3 ou 4 gardiens de but. Ce sera probablement à Paris mais je n'ai pas encore choisi le lieu du déroulement de ce stage. Je vais discuter avec les membres de mon staff qui sont là avant moi pour établir la liste des joueurs”, a-t-il affirmé.
Sur le niveau actuel des Verts, Vahid Halilhodzic n’a pas fait dans la langue de bois. Ayant visionné les quelques derniers matches joués par l’EN, notamment les deux confrontations face au Maroc, le coach national se dit déçu. “C’est un peu décevant bien qu’en quelques matches on ne puisse pas avoir une grande idée sur l’équipe. Ce qu'il faut améliorer, c'est le jeu offensif. Je vais préparer l'équipe dans ce sens. Quand on n’arrive pas à marquer pendant cinq matches, cela veut dire qu’il y a des choses qui ne marchent pas. Nos attaques sont trop lentes. Les attaques rapides et les contres ont été inexistants dans ce que j’ai vu. Le jeu de la défense, qui était le point fort de l'équipe algérienne, est devenu son point faible. Il va falloir régler ce point également”, analyse-t-il, tout en étant persuadé qu’“il n’y a pas mal de chose qu’on peu améliorer. L’équipe qui a battu la Côte-d’Ivoire peut faire mieux”.
Sur la suite des éliminatoires de la CAN-2012, le sélectionneur des Verts estime que la qualification “est terminée mais nous allons jouer nos deux prochains matches à fond. Nous allons tout faire, pourquoi pas, pour aller gagner en Tanzanie”, assure-t-il, en n’écartant pas la possibilité de programmer le stage qui précédera cette prochaine sortie africaine en Algérie.

Il a signé son contrat hier
ll Mohamed Raouraoua, président de la Fédération algérienne de football, et Vahid Halilhodzic, le nouveau sélectionneur national,  ont procédé hier matin au siège de la FAF à la signature du contrat liant le sélectionneur de l’équipe nationale.
M. Halilhodzic a signé un contrat de trois ans et aura pour objectif les qualifications à la Coupe d’Afrique des nations, CAN-2013 et à la Coupe du monde, Brésil-2014.

Il a réuni son staff élargi
ll Le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, a entamé sa mission en réunissant hier au siège de la FAF le staff technique, administratif et médical de l’équipe nationale A. Il a présenté aux membres du staff sa méthode de travail ainsi que son programme pour les mois à venir. Le sélectionneur national a exigé de la discipline et de la rigueur dans tous les aspects de la gestion de l’équipe nationale afin de concrétiser les objectifs assignés par la FAF.

Source Liberté M.B.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires