Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 05:24

Les bas salaires font fuir les cadres algériens

harraga.jpg

 

Une étude internationale, à laquelle a participé le portail algérien dédié à l'emploi «emploitic.com», a montré que «la majorité des cadres algériens (82%) sont prêts à aller travailler à l'étranger», et que la recherche d'un salaire meilleur constitue la première motivation de 70% des Algériens voulant s'expatrier. Selon les résultats de cette étude , «les Algériens font certainement partie des nationalités les plus intéressées par l'expatriation». Mais, une fois de plus, ce phénomène n'est pas propre aux Algériens, puisque, selon l'étude, «plus de deux tiers de la population active dans le monde est prête à travailler à l'étranger». Sur le plan mondial, les personnes qui déclarent vouloir s'expatrier sont en hausse de 7% dans la mobilité professionnelle depuis 2006, ajoute-t-on.  Cette étude, effectuée auprès d'un échantillon de 162.000 personnes dont 1.915 Algériens, dont 87% ont un niveau universitaire, souligne que la deuxième motivation des personnes à vouloir effectuer une carrière professionnelle à l'étranger sont la formation (59%), la recherche d'un contrat de travail à durée indéterminée (CDI) (37%), et la dimension internationale de l'entreprise (33%). Par ailleurs, les pays qui attirent le plus les Algériens sondés lors de cette enquête réalisée entre juin et août derniers, sont le Canada (57%), la France (53%), le Qatar (52%), les Emirats Arabes Unis et les Etats-Unis à égalité avec (43%).   Paris, Dubaï et Londres viennent en tête des villes qui intéressent les Algériens pour y travailler avec respectivement 37%, 24% et 18% des avis des Algériens sondés.       

S'agissant des moyens utilisés pour rechercher un emploi en Algérie, les portail Internet dédiés à l'emploi, viennent en tête avec 82%. Cela «prouve que l'e-recrutement a tendance à atteindre le même niveau de notoriété en Algérie que dans les autres pays du monde», souligne Emploi. tic.

Néanmoins, le journal, comme outil de recherche d'emploi, reste quand même utilisé par une frange importante des personnes sondées (53%), et les candidatures spontanées (38%), qui sont toujours aussi importantes en Algérie,  «alors que ces canaux tendent à disparaître dans certains pays au profit des sites-emploi, et des outils Internet», note cette étude. Quant aux secteurs d'activité qui intéressent le plus les personnes voulant s'expatrier, il s'agit de l'industrie et de l'énergie (68%), les télécommunications et la production avec (28%) pour chaque secteur, suivi des technologie de l'information et de l'Internet (20%), la communication et les médias (19%) et les banques et les assurances (18%).

Source Les Débats Salem M. 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

algerieinfo 29/11/2011 23:11


ce n'est uniquement les hauts salaires qui les attirent mais la liberté et l'égalité chose qu'il ne retrouvent plus dans leur pays

Le Pèlerin 30/11/2011 07:02



Bonjour algerieinfo


C'est en effet un tout et pas uniquement les salaires


Citons Liberté dont la liberté d'entreprendre,


L'égalité face à la corruption,


La lourdeur administrative,


Et n'oublions pas que les salaires qui leur sont servis sont tout de même des salaires de misère


Je me souviens d'un vice doyen de faculté qui touchait royalement 300 euros par moi...Il n'était pas trop mécontent car il
avait à côté de nombreux avantages dont il bénéficiait


En Afrique me disait un ami un pauvre n'est pas dans une misère totale...Il vit souvent autour de la famille et possède assez
souvent une automobile


Le Pauvre dans les autres pays du Maghreb est plus pauvre que l'Algérien...


Cela n'est pas le cas de la moyenne


Quant à l'élite algérienne ...Elle est bâillonnée...Pensez donc c'est de la graine de révolutionnaire en puissance


Les crétins de la wilaya issus de je ne sais trop où veillent


Cordialement,


Le Pèlerin