Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 06:01

Selon les statistiques de l'ONS

Ouvriers-algeriens.jpg

 

C'est le mal algérien : la sous-utilisation de notre capacité de travail. Selon l'ONS, la population en sous-emploi par rapport au temps de travail est estimée en Algérie à 1 718 000 occupés en 2011, soit un taux de sous-emploi de 17,9% de l'ensemble de la population occupée.

La population active occupée est estimée à 9 599 000 personnes, soit un taux d’occupation de 26%. Les femmes constituent 16,3% (1 561 000 occupées), en progression de plus d’un point par rapport à 2010 (15,3%), précise une enquête de l’Office. Selon les explications de l’ONS, le concept de sous-emploi lié au temps de travail «permet d’estimer l’effectif des personnes occupées qui effectuent un nombre d’heures de travail insuffisant par rapport au nombre d’heures souhaitées». Ce concept permet de mesurer la capacité de l’économie d’un pays à assurer le plein-emploi à l’ensemble de la population en âge de travailler qui en exprime le souhait, explique l’ONS dans une récente «enquête-emploi auprès des ménages 2011». Le sous-emploi caractérise une situation où le salarié n’atteint pas le «plein- emploi» au sens de la Convention sur la politique de l’emploi adoptée par la Conférence internationale du travail de 1964. Plus présent en milieu rural (18,1%) par rapport aux zones urbaines (17,8%), le sous-emploi affecte davantage les femmes estimées à 467 000, soit 29,9% du chiffre global contre un taux de 15,6%

(1.251 000) chez les hommes, relève l’enquête de l’Office. Les populations les moins instruites et celles qui n’ont pas de diplôme sont les plus touchées par le phénomène avec respectivement des taux de 17,5% et 18% de l’ensemble de la population en sous emploi. Selon l’âge, le sous-emploi est plus présent auprès des jeunes. Il touche plus d’un jeune sur cinq âgé de moins de 30 ans. La tranche d’âge (15-19ans) reste la plus concernée avec un taux de 22,3%, suivie par la tranche (20-24ans) avec 20,1% et enfin le groupe d’âge (25-29 ans) avec un taux de 19,7% du chiffre global de la population en sous- emploi. Par ailleurs, la même enquête de l’ONS  souligne que ce phénomène (sous-emploi), selon la situation dans la profession, atteint 23% de l’emploi indépendant et un occupé sur cinq parmi les salariés non permanents, les apprentis et les aides familiales. Ventilés par groupes de professions, il semble affecter particulièrement les professions élémentaires sans qualifications (24,7%) mais aussi celles intellectuelles et scientifiques avec 23,5%. Les secteurs d’activité les plus affectés sont particulièrement les industries manufacturières (21,5%) et les services non-marchands (19,4%). L’enquête faire ressortir également que le sous-emploi touche particulièrement les occupés non-affiliés au régime de la sécurité sociale, avec un taux de 21,4%. Le taux de chômage en Algérie s’est établi en 2011 à 10%, rappelle-t-on. L’effectif des chômeurs a atteint 1 063 000 personnes, soit 10% de la population active. Ce taux est similaire à celui enregistré en 2010 et légèrement inférieur à celui de 2009 (10,2%), mais en net recul par rapport à 2008 (11,3%), précise l’ONS. L’enquête emploi 2011 de l’ONS a été menée auprès d’un échantillon de 20 314 ménages répartis sur le territoire national et la collecte des données s’est effectuée durant les mois d’octobre et novembre 2011. Les résultats de cette enquête se réfèrent à la dernière semaine de septembre dernier.      

Source Le Jour d’Algérie  Mehdi Ait Mouloud. 

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires