Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 07:06

L’expertise française à la rescousse

oranger avec ses fruits

 

«Les fruits et légumes seront disponibles en quantité suffisante.» Mais à quel prix M.Sahraoui?

Les sujets, autour desquels se sont articulées les interventions, concernent essentiellement les semences végétales, la production des fruits et légumes et leur valorisation.

Le séminaire algéro-français sur «La production et valorisation des fruits et légumes» qui s'est tenu, hier à Alger, se décline dans la perspective de la politique pour le renouveau de l'économie agricole et rurale, initiée par le ministère de l'Agriculture et du Développement rural (Madr).
Cette action est menée de front face à toutes les options à même de développer les filières stratégiques du secteur. Ainsi, les participants des deux pays se sont penchés sur les échanges de connaissances et d'expériences avec des opérateurs institutionnels et professionnels privés de leurs pays respectifs dans le but entendu de projeter des perspectives de partenariat divers durables.
Leurs préoccupations communes concernent une offre plus importante de produits agricoles, de meilleure qualité et à des prix compétitifs ce, tout en les adaptant aux besoins réels et à la demande des populations.
Les sujets autour desquels se sont articulées les interventions concernent essentiellement les semences végétales, la production des fruits et légumes et leur valorisation.
Dans le détail, celles-ci ont concerné les nouvelles variétés arboricoles et légumières, la production horticole sous-abri, les fertilisants naturels, les techniques d'irrigation ainsi que la modernisation et la mécanisation de la production avec comme exemple l'oignon dont la récolte, la conservation et les techniques modernes de stockage, tout comme la pomme de terre, les carottes et les autres légumes-racines ont été longuement développées.
Les procédés de transformation, de conditionnement et de remplissage n'ont pas été en reste chez les intervenants.
Dans son allocution, le directeur général de l'Onilev Sahraoui Benallal, a assuré que «les fruits et légumes seront disponibles sur nos étals, en quantité suffisante lors du mois sacré du Ramadhan.» Il s'est, par ailleurs, montré satisfait du prix de la pomme de terre qui oscille actuellement entre 28 et 50 DA le kg avant d'afficher sa confiance quant à l'autosuffisance concernant ce tubercule tant adulé par les Algériens pour sa consistance et son prix abordable.
On relèvera que les techniques modernes d'irrigation économique (pivots, goutte-à-goutte, aspersions...) ont été présentées par un représentant d'une firme française dans une intervention intitulée «L'irrigation intelligente».
Cette rencontre a été présidée, du côté algérien par Redjam Khodja du Madr, Sahraoui Benallal, directeur général de l'Office national interprofessionnel des légumes et viandes (Onilev), Daniel Perrin directeur de la firme Adepta (Association pour le développement des échanges internationaux de produits et techniques dans le domaine de l'agroalimentaire), coorganisateurs du séminaire, et Daniel Soares, représentant le secteur français des fruits et légumes, Interfel.

Source L’Expression Abdelkrim Amarni

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires