Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 23:41

Algérie – France - Des experts bretons pour former des conseillers algériens

bovins

 

La région de la Bretagne assiste l’Algérie pour développer sa filière lait. Concrètement, un programme d’accompagnement gratuit dédié aux éleveurs de vaches laitières est opérationnel depuis trois mois dans trois wilayas pilotes, Relizane, Blida et Souk-Ahras. Baptisé Alban, ce programme est issu de la coopération entre l’Institut technique des élevages (ITELEV) du ministère de l’Agriculture et l’association Bretagne International pour un contrat de trois années renouvelables. Signé l’an dernier, ce plan vise à développer la filière lait et à booster la production nationale et, par conséquent, réduire la dépendance à l’importation de la poudre de lait. Selon Ahmed Boudjenah, directeur général de l’ITELEV, ce partenariat a été décidé dans le cadre de la politique de renouveau agricole et rural pour la redynamisation de l’élevage bovin laitier et sa structuration. « Ce programme nous permet d’avoir le transfert du savoir-faire breton aux techniciens algériens », précise-t-il avant d’ajouter que « l’objectif étant d’augmenter la production laitière de chaque wilaya de 50% ». De son côté, Marc Gillaux, directeur général et chef d’exécutive de Bretagne International, a souligné que ce programme financé en partie par le gouvernement algérien à hauteur de 500 millions de dinars et de 750 000 euros mobilisés par la partie française, sera progressivement élargi aux 22 wilayas productrices de lait.« Dans les trois wilayas pilotes, nous avons fixé un objectif de prendre en charge un million d’éleveurs comme nous avons prévu d’atteindre les 15 000 éleveurs une fois ce programme élargi à d’autres wilayas laitières », explique, pour sa part, Xavier Dequippe, chargé de mission filière à travers une assistance technique et la formation aux Groupes d’appui aux éleveurs algériens (GAPEL). Ce dernier est un nouveau concept en Algérie. Il s’agit de conseiller et former les éleveurs dans le domaine de l’alimentation, la conduite des troupeaux, la qualité et l’hygiène. « Nous avons mis en place une équipe de cinq conseillers pour accompagner les éleveurs dans leur métier de tous les jours », a-t-il expliqué avant de préciser que 12 conseillers algériens ont bénéficié durant un mois d’une formation et d’un stage pratique dans des firmes en Bretagne. Ce programme vise à accompagner 300 éleveurs par wilaya pilote. Actuellement, entre 60 et 100 éleveurs ont adhéré au programme Alban et bénéficient, sans contre-partie, des conseils des GAPEL. « Nous sommes en phase de recrutement. Les éleveurs doivent être sensibilisés pour adhérer au programme et améliorer ainsi leur production », observe M. Dequippe. Trente-deux entreprises de Bretagne spécialisées dans le domaine de l’alimentation, de l’équipement, de l’élevage participent au Sipsa-Agrofood pour justement répondre aux attentes des éleveurs algériens.

Source Horizons W. O. H.

Le Pèlerin 

Partager cet article
Repost0

commentaires