Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 05:02

400 communes steppiques sous énergie solaire

photovoltaique.jpg

 

L’installation de panneaux solaires est prévue dans 444 communes steppiques du pays dans le cadre d’un programme de lutte contre la désertification élaboré par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MADR), a indiqué mardi à Aïn Témouchent le gérant d’une entreprise privée versée dans ce domaine. Ce programme, qui touche un espace naturel de 20 millions d’hectares, permettra de stabiliser une population de l’ordre de 7 millions d’habitants disposant d’un patrimoine animal de 14 millions de têtes ovines, a ajouté Rabehi Mohamed-Amine dans son intervention au forum national sur les métiers verts. L’installation de ce système d’énergie renouvelable, à base de panneaux photovoltaïques dans des foyers ruraux et kheimas de nomades, permettra d’économiser de l’énergie et d’encourager les éleveurs à mener à terme leurs actions d’autosuffisance nationale en viandes rouges, voire même à exporter l’excédent, a-t-il souligné. Prenant part à l’exécution de ce programme depuis 2005, cette entreprise, domiciliée à Sidi Bel-Abbès, «contribue à la reconversion de l’enjeu microéconomique en enjeu macroéconomique, notamment par la création de milliers de postes d’emploi», a indiqué M. Rabehi, signalant que son entreprise a installé le système photovoltaïque dans une centaine de foyers et kheimas de la wilaya de Naâma. Le même système solaire, installé pour la signalisation routière et l’éclairage public en collaboration avec le secteur des travaux publics des wilayas de Tlemcen, Sidi Bel-Abbès, Saïda et Naâma, a donné «d’excellents résultats», a-t-il affirmé. Les plots solaires avertissent les conducteurs de l’imminence de carrefours et giratoires divers. Un pré-bilan avec les services de la Gendarmerie nationale des wilayas de Tlemcen et de Saïda a mis en exergue la nette réduction des accidents de la circulation à ces niveaux, considérés auparavant comme point noirs, a ajouté ce responsable. Pour sa part, Karim Tidjani, président de l’association «Nouara» a mis l’accent sur l’importance et l’intérêt de la mise en place d’un tourisme vert en Algérie.  Dans sa communication intitulée «Les associations écologiques algériennes, des potentiels à valoriser pour le développement durable du tourisme vert en Algérie», M. Tidjani a souligné que le monde associatif constitue le cadre idéal pour «valoriser les ressources humaines capables de lancer ce genre de tourisme». Tout en mettant l’accent sur la richesse représentée par l’énergie renouvelable, le responsable de l’association «Nouara» a appelé à l’utilisation «des gisements inépuisables que sont les jeunes». Organisée par la Direction de l’environnement, cette rencontre a été également marquée par plusieurs communications d’experts et universitaires qui ont mis l’accent sur l’intérêt de la mise en place d’une économie verte génératrice de métiers.

Source Le Jour d’Algérie Ghani Y.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires