Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 05:09

Alger: Le projet de réalisation de la “cité financière” relancé

algerie-alger-panorama2.jpg

Alger: C’est confirmé. La Société de gestion, de promotion et de réalisation immobilière Gepim, filiale de la Cnep-banque, vient de relancer le projet “îlot Belhaffaf”, une cité financière dans la commune de Sidi M’hamed au centre d’Alger.

Un nouvel avis d’appel d’offres national et international restreint destiné exclusivement aux entreprises ayant été déjà “présélectionnées” à la suite du précédent appel d’offres, émis en juin 2010, a été lancé.

Les entreprises intéressées par ledit projet, peuvent en effet se présenter individuellement ou dans le cadre d’un groupement d’entreprises, mais doivent justifier d’une grande qualification professionnelle dans la réalisation. Aussi les entreprises doivent disposer de capacités techniques et technologiques avérées et de moyens humains et matériels nécessaires au projet.

Quant au cahier des charges restreint fixé par la Gepim à cet effet, il stipule que les soumissionnaires doivent justifier d’un classement d’au moins à la 7e catégorie dans la classification algérienne, ou équivalent pour les entreprises étrangères, doivent avoir réalisé durant la dernière décennie des projets d’envergure d’une surface supérieur ou égale à 70.000m2 et avoir participé à au moins un des types de projets concernés.

Le maître d’ouvrage du projet, en l’occurrence la Gepim, qui accorde un délai d’un mois et demi pour le dépôt des dossiers, a fixé la date de l’ouverture des plis pour le 30 septembre prochain.

La mission des entreprises qui seront sélectionnées portera sur la réalisation d’une cité financière de 120.000 m2 de surface bâtie sur une superficie de sol de 16.200 m2. Les entreprises sélectionnées seront également chargées d’effectuer la 2e phase de la démolition partielle de la structure existante, des travaux d’adaptation et de mise en conformité de cette structure au nouveau projet et au règlement parasismique en vigueur en plus des grands travaux de réalisation de la nouvelle cité.

L’opération de démolition partielle de l’ancienne structure, à hauteur de 40% avait été lancée en 2010, dont les travaux d’expertise et d’étude de sol sont assurés par un Bureau d’études allemand (MW Zander).

Pour rappel, une enveloppe de 10 milliards de dinars avait été allouée par la CNEP-banque pour relancer ce projet, à l’arrêt depuis plusieurs années et dont la livraison était prévue durant l’année 2012. Il faut souligner, à ce propos, que la nouvelle cité financière comptera deux tours de 17 étages, 4 bâtiments de R+6 et un parking d’une capacité de 1.000 places.

Le rez-de-chaussée sera affecté aux agences bancaires alors que le premier étage sera réservé aux activités financières telles que les assurances et les activités fiscales et parafiscales. Le même étage comportera un espace réservé à des activités commerciales restreintes aux besoins de la cité, un centre de conférence et un centre d’affaires en sus de grandes surfaces pour la restauration.

Du 2e au 15e étage, il est prévu des espaces de bureaux adaptables à toute activité administrative à vocation financière (sièges sociaux des grands opérateurs financiers, activités libérales liées à la fonction financière etc.) avec intégration de deux salles de conférence d’environ 300 places chacune avec annexes. Un vrai bijou architectural estiment enfin des spécialistes au fait du projet.

Source Le Maghreb Lazhar D.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires