Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 08:01

Les doutes du Président !

autoroute-est-ouest-copie-2.jpg

 

Il a été signalé au chef de l’Etat que des parties de l’autoroute Est-ouest réalisées par des entreprises nationales ne sont pas bonnes.

Le chef de l’Etat veut s’assurer de la qualité des travaux réalisés par les entreprises nationales. «Est-ce que les travaux réalisés par les entreprises nationales sont de mauvaise qualité?», a-t-il demandé aux responsables du projet de l’autoroute Est-Ouest.

Lors de l’inauguration, hier, du tronçon Tlemcen-Maghnia, le chef de l’Etat a saisi l’occasion pour s’enquérir de la qualité des tronçons routiers réalisés par les entreprises algériennes. «On m’a signalé que des parties réalisées par des entreprises nationales ne sont pas bonnes», a-t-il encore relevé devant une importante assistance. Cette déclaration qui émane du premier magistrat du pays est lourde de sens. Surtout qu’il s’agit d’un mégaprojet entaché par une affaire de corruption. Les travaux de l’autoroute Est-Ouest ont fait couler beaucoup d’encre. C’est pourquoi il a saisi l’occasion sur place pour interpeller les responsables chargés du projet.

Le Président a même demandé l’origine des équipements utilisés. Les responsables ont expliqué que l’outillage appartient à des entreprises étrangères. Pour ce qui est de la main-d’oeuvre, le pourcentage est de 71% algérien et 29% étranger. Les promoteurs ont également expliqué au chef de l’Etat que la mise en circulation routière est «conforme aux normes internationales» et ce, après délivrance par le bureau de contrôle et l’assistance internationale d’une attestation de bonne conformité.

Si le Président s’est enquis de la performance des entreprises nationales, ce n’est pas pour rien. Il voulait en quelque sorte s’assurer de leurs capacités à mener à bon port les projets prévus dans le nouveau plan quinquennal.

Contrairement aux projets précédents, le gouvernement donne la priorité aux entreprises nationales pour la réalisation des projets. Par ailleurs et à l’instar du l’autoroute Est-Ouest, le Président a fait une tournée à travers les différentes infrastructures culturelles.

Dans la matinée, il a inauguré le complexe de Sidi Boumediene ainsi que le Palais royal El-Mechouar. Peu après, il a procédé à l’inauguration du Musée de l’histoire et celui des arts graphiques islamiques de la mosquée de Sidi Abu Elhassen, ainsi que le Palais de la culture et un théâtre de verdure.

L’habitat était également au menu. Le chef de l’Etat a procédé à l’inauguration de 1100 logements sociaux à Oudjlida. Il faut reconnaître que la wilaya de Tlemcen a été gâtée en matière d’infrastructures.

Des budgets consistants ont été consacrés dans le cadre de la manifestation «Tlemcen capitale de la culture islamique» pour le renouvellement du patrimoine historique. La perle de l’Ouest est ces derniers jours sous les feux de la rampe.

Des délégations étrangères et officielles se sont déplacées pour assister à l’événement dont le coup d’envoi a été donné par le Président.

«L’adaptation de notre culture à la mondialisation constitue un défi qu’il nous appartient de relever. Cette modernisation, plus indispensable maintenant que jamais, doit se faire dans le respect de notre personnalité et de nos valeurs», a-t-il déclaré dans un discours qu’il a prononcé à l’ouverture officielle. Il a rappelé que le Monde musulman fait face aujourd’hui à de nombreux obstacles qui peuvent contrarier sa réalisation comme sphère culturelle stable susceptible de compter dans le concert des nations.

Source L’Expression Nadia Benakli

Envoyée spéciale à Tlemcen,

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires