Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 08:53

Le RCD s'attaque à Hannachi, il l'accuse de détruire les repères de la Kabylie

hannachi.jpg

La JSK, club emblématique de toute une région, et l'une des formations les plus titrées au pays, est au centre d'un bras de fer entre deux visions, politique et sportive, alimenté par le RCD.
Dans un communiqué rendu public, dimanche 7 août, le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie a incendié le président de la JSK, Mohand Cherif Hannachi, «coupable, à ses yeux, de détruire les repères de la Kabylie». Une accusation qui trouve son origine, selon le parti de Saïd Sadi, dans le renvoi de quatre joueurs, titulaires la saison passée au sein de l'effectif canari, et qui l'a fait réagir et s'interroger sur le rôle actuel de Hannachi.
«Cette manière de faire confirme le rôle dévolu à l'actuel président de la JSK et qui consiste à polluer l'un des symboles rassembleurs de la région sinon comment expliquer que ces quatre joueurs soient renvoyés juste après avoir été sacrés champions du monde militaires pour certains d'entre eux ?», lit-on encore dans le communiqué.
Pour rappel, le capitaine de l'équipe, Douicher, l'un des plus anciens joueurs du club, les défenseurs Oussalah, qui a signé au NAHD, Berchiche, au MCEE, rejoint par le gardien de but Berfane, ont été priés par la direction kabyle de trouver un autre club. Une attaque directe contre Moh Cherif Hannachi, qui aura tout gagné avec le club phare de la Djurdjura, en tant que joueur puis président.
Le RCD est également revenu sur les résultats techniques de la première version pro de notre championnat en l'imputant à un recrutement coûteux et approximatif. «Ce club mythique qui a longtemps été le vivier du football algérien est réduit aujourd'hui à ne fonctionner qu'avec des recrutements opérés à coup de milliards et plus paradoxalement encore, au moment où les joueurs renvoyés par le club sont sollicités de partout pour leur talent, le président de la JSK recrute sans compter des joueurs inconnus sur la scène footballistique», expliquent encore les rédacteurs du communiqué qui appellent la population à la vigilance pour déjouer ce complot dont est victime son club phare. Cette sortie pour le moins inattendue du RCD s'apparente comme une réponse, une sorte de mise au point après la dernière sortie médiatique du président des «jaunes et verts» en date du 1er août. «Toutes les wilayas du pays aident leurs clubs. Le dernier club du pays a bénéficié de 2,5 milliards la saison passée. Nous à Tizi-Ouzou, on n'aide pas la JSK, on a été même privés des subventions pendant des années, mais on a offert plusieurs titres à la région lors de ces années et on a même représenté et dignement le football algérien lors des compétitions continentales», avait déclaré Moh Chrif Hannachi à un quotidien sportif.
En s'attaquant à la wilaya, ce dernier mettait en cause le RCD, présent en force à l'APW de Tizi-Ouzou. «Moi, je n'ai jamais fait de la politique et je ne fais pas de la politique, voilà pourquoi on ne subventionne pas la JSK. Je n'ai jamais marché avec aucun parti politique. C'est grave qu'un club comme la JSK ne soit pas aidé par la wilaya qu'il a toujours représenté et dignement», avait également ajouté Hannachi.

Source Le Quotidien d’Oran Moncef Wafi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires