Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 04:51

Algérie - Ministres candidats

APN

 

Il y a indéniablement de la pure naïveté en s’étonnant de constater que la campagne électorale des législatives n’emballe pas les Algériens. C’est plutôt le contraire qui aurait davantage un effet de surprise. Car, il n’y a en réalité aucune raison d’attendre une échéance électorale animée dans une scène politique gelée depuis plusieurs années. Une société tenue loin des institutions n’est pas mobilisable en une quinzaine de jours. Et quand cette société est poussée à proclamer son divorce avec la politique, la finalité de lui coller une animation politique artificielle limitée dans le temps devient une œuvre dure à accomplir. A l’évidence, réussir une telle œuvre nécessite un personnel politiquement à la hauteur et moralement intègre. C’est-à-dire capable de vendre du rêve pour des interlocuteurs désabusés par tant de mensonges et de promesses non-tenues depuis des décennies. Force est de constater cependant qu’il n’y a guère de place pour une telle éventualité en Algérie. Même le minimum de forme, qui aurait pu réduire l’écart -désormais grand, les législatives sont là pour le confirmer -entre les Algériens et la chose politique, n’a pas été mis en place. Bien au contraire, on assiste à un renforcement des facteurs de divorce. Curieusement, les promoteurs de ce divorce se recrutent aussi au sein du gouvernement. Ce même gouvernement qui s’efforce à gagner la bataille de la participation ! Il s’agit de ces ministres affiliés à la défunte Alliance présidentielle qui se sont investis dans ces élections pour une place dans la prochaine Assemblée populaire nationale. Une partie de l’équipe gouvernementale mène depuis une semaine campagne pour leurs couleurs partisanes. Certes, l’Algérie ne présente pas une exception dans ce registre. On ne peut pas cependant s’empêcher de s’interroger sur ce qui fait courir ces ministres dans l’habit de candidats à la députation. L’interrogation peut aussi évoquer ce qu’ils pourraient apporter aux Algériens en se lançant dans une telle partie ! A ce propos, il est franchement indécent que des candidats aux bilans ministériels décevants, catastrophiques pour certains, se mettent à promettre monts et merveilles parlementaires dès qu’ils changent de statut. Que faudrait-il attendre de ministres ayant conduit le secteur qu’ils dirigent à la dérive quand ils deviendront députés ? Rien. Sauf cette capacité indéniable à asséner un énième sale coup à la chose politique, laissée à la merci d’éternels rentiers plus soucieux de la gestion de leur carrière que de l’avenir du pays, qui ne se construit pas sans des institutions viables et représentatives. Jusqu’à preuve du contraire, les bilans de nos ministres n’autorisent ni satisfaction, ni fierté, pour pouvoir s’en appuyer dans une joute électorale. Même avec des bilans les plus négatifs, nos ministres font des mains et des pieds pour rester tous près de la rente. Le lieu et le statut importent peu. L’idée qu’on se fait de la politique dans ces sphères n’a pas besoin d’une caricature.

Source La Tribune Amirouche Yazid

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires