Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 09:54

Algérie – Salaires - Qui est concerné par les augmentations ?

dinar-d-valu-.jpg

Les négociations sur les conventions de branches du secteur économique sont à un stade très avancé, a-t-on appris, hier, de source syndicale sûre. Leur paraphe interviendra à la veille de la célébration de la Journée internationale du travail, le 1er mai prochain, lors d’une rencontre tripartite gouvernement- UGTA-patronat.
Au total, ils seront 1 600 000 travailleurs à bénéficier d’une revalorisation salariale, sur une fourchette de 20 % à 25 %. Sur les 25 conventions de branches, dont une concerne le secteur économique privé et une autre la corporation des journalistes, quinze seront finalisées en début de semaine prochaine. Hier, au siège de la Centrale syndicale, s’est tenue une réunion d’évaluation sous la présidence du secrétaire national chargé des conflits sociaux, M. Telli Achour. Etaient présents à cette rencontre les secrétaires généraux des fédérations concernées par ces négociations et quelques membres du secrétariat national de l’UGTA en charge du suivi du dossier. Lors de cette rencontre, M. Telli Achour a invité les responsables fédéraux à finaliser les négociations sur ces projets ou, à tout le moins, à les faire avancer. Dimanche et lundi prochains, les dernières retouches seront apportées à ces dossiers devant être examinés lors de la tripartite du 1er mai prochain. On indique également que les négociations dans les secteurs des postes et télécommunications, du textile, de la mécanique, du bois et des matériaux de construction, des impôts, ainsi que des banques et assurances se poursuivaient en cette fin de semaine. «C’est une question de quelques jours. Au grand bonheur des travailleurs, les augmentations seront conséquentes. Les augmentations varieront entre 8 000 et 12 000 DA, en fonction des secteurs », a-t-on confié. Notons que «la revalorisation salariale des travailleurs du secteur économique concernera également ceux du privé. Les organisations patronales signataires des derniers accords de la tripartite se sont engagées, pour rappel, lors de la dernière rencontre, à respecter les clauses des accords qui seront conclus avec leurs partenaires dans le cadre de ces augmentations. Le secrétaire général de la Centrale syndicale avait accordé, par ailleurs, un délai de six mois aux 24 fédérations pour achever avec les partenaires concernés les négociations sur les augmentations salariales. «Vous avez un timing de six mois pour finaliser les négociations salariales avec vos partenaires. Mais si vous pouvez raccourcir ce délai, ce serait bénéfique pour les travailleurs », a-t-il souligné lors d'une rencontre avec les fédérations nationales du secteur économique, tenue en février dernier. Le patron de la Centrale syndicale avait indiqué que plus d'un million de travailleurs du secteur public et près de 600 000 autres du privé seront concernés par ces majorations salariales». Il est à rappeler que ces augmentations au profit des travailleurs du secteur public économique ont été décidées, lors de dernière tripartite, dans le sillage des principes du pacte national économique et social en matière d'adaptation des salaires à l'évolution du pouvoir d'achat, mais aussi au niveau des performances de l'entreprise, aux plans financiers et à la productivité. «Même si nous cherchons à augmenter les revenus des travailleurs, nous devons penser également à la santé de l'entreprise et à la pérennité de l'emploi. Il y a des principes sur lesquels il ne peut y avoir de négociation », avait soutenu, pour sa part, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale.

Source Le Soir d’Algérie – Abder Bettache youcefabder@hotmail.com

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires