Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 10:55

Bouabdallah évoque des pressions à la veille de la réunion du 10 novembre à Bruxelles

A-330-200-air-algerie.jpg

 

On nous sort une vieille information à la veille de notre audition à Bruxelles. Je ne comprends pas pourquoi, sinon l’intention de mettre la pression sur Air Algérie”, nous a déclaré, hier, le président-directeur général de la compagnie nationale de navigation aérienne, Wahid Bouabdallah

“Air Algérie échappe de peu à la liste noire européenne. Les consultations de Bruxelles avec les autorités algériennes se sont multipliées avant la réunion du comité de la sécurité aérienne cette semaine qui vient de statuer sur une éventuelle entrée en liste noire, mais donne un nouveau délai à la compagnie nationale algérienne, selon les informations du Point.fr.

L’Union européenne maintient une très forte pression sur la compagnie qui doit se mettre en conformité avec les normes de sécurité. Un premier ultimatum avait été lancé le 5 juillet, dont on pouvait lire les attendus dans le Journal officiel de l’Union européenne.

Depuis janvier 2009, les contrôles dits Safa, effectués par des inspecteurs des aviations civiles européennes lors des escales dans les aéroports, montrent des manquements dans les domaines de la sécurité du transport de marchandises, de la navigabilité et de l’exploitation des appareils et des licences du personnel navigant. L’inscription sur la liste noire aurait signifié l’arrêt des vols vers Europe, ce qui représente les trois quarts de l’activité de la flotte nationale algérienne.” C’est la dernière information qui a fait, hier, le tour sur le Web et que nous reprenons fidèlement.

Mais qu’en est-il exactement de la teneur d’une telle information, sinon l’intention de mettre la pression sur une compagnie qui n’a même pas été auditionnée par l’Union européenne ? Qui veut encore empoisonner une situation qui, selon le patron d’Air Algérie, “a connu une nette amélioration” ? Contacté par téléphone par Liberté, le P-DG d’Air Algérie, Wahid Bouabdallah a répondu tout de go : “Il n’y a pas le feu ! Depuis que les médias ont commencé à mettre la pression sur Air Algérie, même les compagnies des assurances se sont mêlées pour augmenter les tarifs sur les vols de notre compagnie ! Moi, je répondrai aux seuls objectifs d’Air Algérie.

Je vous informe que nous serons auditionnés le 10 novembre prochain à Bruxelles, d’où l’information du journal Le Point qui n’est qu’une reprise d’une ancienne. En second lieu, j’informe l’opinion publique qu’un audit européen s’est déplacé à Alger et a visité tous les magasins de maintenance de notre compagnie

. Des rapports ont été faits sur la base d’informations recueillies sur place et en toute objectivité. Mieux, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, lors de son dernier passage à l’APN, a confirmé qu’Air Algérie n’est pas inscrite sur la liste noire. Et enfin, je rassure tout le monde, il n’existe aucun danger sur nos appareils. Il y a des lacunes certes, mais de là à discréditer Air Algérie et à mener une telle campagne, il y a de quoi s’interroger sur les arrière-pensées et non sur la véracité et la teneur de l’information en elle-même !” Et le journal Le Point ne s’arrêtera pas là : il relèvera que la menace qui pèse sur Air Algérie intervient au moment où “les relations entre l’Algérie et la France s’améliorent”.

Comme si le classement de notre compagnie ne relève pas de Bruxelles, mais de Paris ! D’où la manipulation et l’orientation de cette information qui se veut une campagne contre Air Algérie en Europe. Mais les responsables d’Air Algérie n’ont pas encore dit leur dernier mot, d’où la mise en avant de tous les résultats techniques, jusque-là positifs, et qui seront discutés point par point le 10 novembre prochain à Bruxelles.

Sauf si le journal Le Point voulait déterrer de vieilles histoires syndico-syndicalistes qui remuent ciel et terre pour déstabiliser Air Algérie. Du reste, le patron d’Air Algérie s’engage à défendre sa compagnie contre toutes les attaques qui font de cette menace un credo pour émerger. Car, après tout,

M. Bouabdallah assume pleinement qu’il ne plane aucune menace réelle de suspension, encore moins de mettre Air Algérie sur la liste noire. Rendez-vous le 10 novembre à Bruxelles…

Source Liberté Farid Belkacem

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires