Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 07:27

Algérie - Energie du futur, l’Algérie et le nucléaire, questions en suspens

r-acteur-nucl-aire-2.jpg 

champ solaire algerie

Echaudés par l’affaire Fukushima, alors que l’Allemagne a tranché contre et que les Etats-Unis réfléchissent encore sur le recours au nucléaire, en Algérie on parle plutôt de la promotion et du développement de cette énergie à des fins civiles.

A moins de trois mois de la tragédie de Fukushima au Japon dont l’étendue des dégâts nous laisse penser sans ambages aux étendues aussi sinistres que similaires de ceux de Tchernobyl en avril 1986 dont les répercussions se font ressentir à ce jour aussi bien dans les régions de la Polésie (au nord de l’Ukraine, ndlr) qu’en Biélorussie (situées non loin de la station) tant sur les végétaux que sur les animaux frappés d’anomalies criardes.

L’être humain n’a pas été non plus épargné par ce drame : Les malformations et maladies génétiques occasionnées sont tout autant importantes et selon certains scientifiques d’autres pays européens en ont été affectés particulièrement par les sinistres nuages radioactifs qui ont provoqué des pathologies conséquentes dont les plus identifiées ont été les tumeurs à la tyroïde. Par effet tache d’huile, faut-il déjà envisager le pire à Fukushima dont le pays a déjà eu affaire à pareille catastrophe et que Hiroshima et Nagasaki s’en souviennent à ce jour ? Difficile à dire toutefois ; il paraît plus qu’évident que des conséquences se feront ressentir dans cette région.

Et qui sait, à long terme un ressentiment des Japonais vis-à-vis des autorités de leur pays, dont la sismicité est notoire. Comment n’ont-ils pas envisagé ce risque ? Et comment l’AIEA n’a-t-elle pas vu les choses venir et d’ajouter sur sa liste des pays interdits du nucléaire civil les pays sismiques ? Autant de questions qui nous ramènent d’abord aux conséquences immédiates du drame de Fukushima. En Allemagnen la chancelière ne parie plus sur cette source d’énergie qui couvre pourtant 20% des besoins des allemands, elle est en faveur de la fermeture des centrales germaniques. Du côté nord-américain, la centrale de la Californie est passée sous la loupe des experts à cause de sa proximité avec le littoral (150m) et son emplacement sur la faille San Andréas, la plus active de la Californie. Chez nous, on compte développer son nucléaire pour réduire sa consommation des énergies fossiles, augmenter sa production en électricité et sa consommation en eau potable via le dessalement de l’eau de mer. Ces Objectifs, l’Etat compte les atteindre en ayant recours au nucléaire.

A travers des accords de partenariat avec plusieurs pays, à savoir l’Argentine, la chine, la France les Etats-Unis, l’Afrique du sud et prochainement la Corée du sud.

Même si au demeurant le principe de ses ambitions est tout a fait louable au regard de l’importances entre autress de la disponibilité de l’eau dans les robinets, néanmoins et face au risque que représente ces centrales sur non seulement l’Algérie, mais aussi sur toutes les régions de l’Afrique et de la méditerranée, le jeu en vaut-il la chandelle ? Pas si sûr !

Source Le Jour d’Algérie Djaouida Abbas

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires