Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 10:41

Chakib Khelil ciblé par les Canadiens

SNC Lavallin

 

SNC Lavalin payait bel et bien des intermédiaires pour l’obtention de marchés publics en Algérie. La preuve a été établie jeudi par la police anti-corruption du Québec dans le cadre d’une enquête sur des commissions versées par SNC Lavalin pour l’obtention du contrat de construction d’un hôpital dont le montant de la réalisation est de 1,3 milliard de dollars.
Selon la police québécoise, une somme de 22,5 millions de dollars a été versée par SNC Lavalin le 16 novembre 2009 pour obtenir ce contrat. Cet argent a été déguisé en honoraires d’un consultant pour la conclusion d’un contrat gazier en Algérie. Toutefois, la police canadienne n’a pas révélé le nom de ce consultant qui pouvait lui garantir des contrats aussi importants en Algérie. Mais, si l’on doit se conformer aux dates, le seul projet en hydrocarbures accordé à SNC Lavalin à cette époque est sans aucun doute celui lié au développement des champs de Rhourde Ennous. L’engineering des installations de Quartzites de Hamra a été en effet attribué à SNC Lavalin pour un montant de 79,28 milliards de dinars, soit presque un milliard de dollars américains. La police canadienne a perquisitionné jeudi au domicile de l’ancien CEO de SNC Lavalin, Pierre Duhaime, qu’elle accuse, tout comme son vice-président, Riadh Ben Aïssa, de fraude, de complot, d'abus de confiance, en prenant des commissions secrètes et de blanchiment d'argent. Par ailleurs, Yanai Elbaz, l'ancien directeur du réaménagement, de la planification et de la gestion immobilière du centre hospitalier, a été inculpé jeudi et libéré sous caution. Elbaz a été accusé de fraude liée au site de l’hôpital en question. L’enquête, qui est actuellement axée sur le contrat de construction de l’hôpital au Canada, est susceptible de dévoiler toutes malversations de SNC Lavalin en Algérie. Les livres comptables et les comptes bancaires du groupe sont passés au peigne fin par les enquêteurs de la police anti-corruption, qui ont déjà retrouvé les traces de Farid Bedjaoui dans des paiements d’honoraires pour ses prestations de consultant chargé des relations avec les entreprises en Algérie. Les investigations en cours sont susceptibles de livrer d’autres noms et d’autres montants versés au titre de commissions.
Chakib devra éviter le Canada
Une source très bien informée a fait état hier d’un malaise au sein de la société canadienne Wilton Ressources qui a embauché Chakib Khelil en décembre dernier (Cf. notre édition du 11 décembre 2012). Les responsables de cette société pétrolière ont signifié à Chakib Khelil d’éviter le territoire canadien, en raison des enquêtes liées à SNC Lavalin, précise cette même source. Les personnes qui ont fondé cette société ont travaillé en Algérie dans la société First Calgary Petroleum (FCP) qu’ils ont revendue aux Italiens de l’ENI en 2009. FCP était l’associé de la Sonatrach dans le bloc 403 de Menzel Ledjmet Est. En l’engageant dans leur staff, les fondateurs de Wilton Ressources pensaient utiliser les réseaux de Chakib Khelil pour l’obtention de contrats importants en Algérie et en Mauritanie. Néanmoins, les nombreuses enquêtes de corruption, impliquant Chakib Khelil, ont déstabilisé le business-plan de Wilton Ressources qui commence à prendre certaines distances par rapport à l’actualité.
Source Le Soir d’Algérie Fodil Bettaher

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires