Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 10:00

La grogne de Noureddine Moussa

Batisse-Inachevee.jpg

Depuis la mise en vigueur de loi de juillet 2008 relative au parachèvement des constructions, seuls 100 000 dossiers ont été déposés, dont 30 000 uniquement ont été régularisés au niveau des commissions en charge du dossier.  C'est en tout cas ce qui est ressorti, lors de la rencontre tenue hier à Alger par Noureddine Moussa avec les 48 directeurs de l'urbanisme et de la construction (DUC).

A ce titre, le ministre de l'Habitat déplorera ce manque d'engouement des citoyens pour régulariser la situation de leurs habitations, et sommera les 48 DUC à accentuer les opérations de sensibilisation en direction des constructeurs touchés, mais surtout il les assignera à accélérer la cadence dans le traitement des demandes pour atteindre le niveau souhaité, surtout que le délai de validité de cette loi arrivera à son terme en 2013. Aussi, tout en soulignant que "l'esthétique du cadre bâti est une affaire de tous qui y va de l'intérêt public", il invitera les citoyens concernés à mettre en conformité leur habitation inachevée, en déposant leur dossier dans leur APC respective, sous peine de se voir priver du certificat de conformité exigé désormais dans toute transaction commerciale, et qui leur permettra de jouir pleinement de leur bien immobilier.

En outre, le premier responsable du secteur de l'Urbanisme fera savoir également aux constructeurs concernés que des mesures de facilitation à même d'alléger les procédures administratives ont été prises par son département ministériel, à travers l'élaboration de deux circulaires interministérielles, l'une ayant trait à la délivrance des actes d'urbanisme pour les équipements et les logements réalisés par les administrations et par les organismes publics, et l'autre relative à l'allégement de modalités de mise en œuvre des dispositions de la loi  n° 08-15 du 20 juillet 2008. En parlant de facilitations, Nourddine Moussa rappellera que les citoyens concernés, qui ne disposent pas de ressources financières nécessaires pour la finition de leurs travaux, peuvent obtenir un crédit pour achever leurs habitations, en plus du fait qu'ils sont dans la possibilité d'obtenir un certificat de mise en conformité partielle pour la partie de la construction achevée. D'un autre côté, le ministre indiquera que les constructions inachevées réalisées après la promulgation de la loi de 2008 ne sont pas concernées par cette opération de régularisation. A celles là, est faite l'exclusion du champ d'application de cette loi les constructions sur des terrains agricoles, des zones touristiques et des terrains miniers.

Source Les Débats Maissa. B

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

Salah Amer-yahia 28/12/2011 21:55



Une lettre ouverte à Monsieur le président de la République, non publiée par la presse



Voici une lettre adressée à Monsieur le président de la République et faxée à 20 quotidiens nationaux, arabophones et francophones, le vendredi 23/12/2011. Plus de 2000 élèves attendent leurs
lycées depuis des années. Malheureusement le lycée en question est toujours en travaux cerné par des taudis...  





 


Dar El-Beida le 21/12/2011   


 


Monsieur le président de la République,


Notre quartier Hamiz 1, résidentiel et populeux, qui compte en son sein deux écoles primaires (11 décembre 1 et 2), un CEM, un lycée en construction, le stade, le château d’eau et le
cimetière, est confronté à de graves problèmes touchant aussi bien la sécurité des résidants, leur santé et leur cadre de vie sans oublier la prolifération de fléaux. Le lotissement a été
créé en 1989, par délibération de l’APC de Dar El-Beida dans le cadre social, conformément aux dispositions politiques post-octobre 1988 dont le chef de gouvernement de l’époque avait fait
sienne la devise : Quand le bâtiment marche, tout marche. La plupart des locataires, acquéreurs en deuxième main, ont suppléé en comptant sur leurs propres ressources à
l’absence des pouvoirs publics dans la prise en charge du logement et de l’emploi.


Face au refus des élus locaux de prendre en charge les graves problèmes rencontrés par leurs électeurs, l’association s’est constituée partie civile contre l’APC de Dar El-Beida pour
la contraindre à faire libérer les voies d’accès du quartier, rues partiellement bitumées, mais en totalité obstruées par des taudis y compris les routes menant vers les écoles, le CEM, le
stade, la mosquée, le cimetière et le lycée en construction. Parmi les squatteurs de ces voies d’accès, plus de 300 familles, on trouve un membre de l’exécutif communal et un revendeur de
taudis érigés sur l’assiette du projet de lycée bien protégé par son frère, membre aussi de l’exécutif communal.


La wilaya, citée en témoin et représentée par son bureau d’études juridiques, a suggéré au juge qui a eu à statuer sur la plainte n° 873/11, introduite auprès de la chambre
administrative de Bir Mourad Rais par l’association du quartier Hamiz 1 contre l’APC de Dar El-Beida en présence de la wilaya d’Alger, de déclarer son incompétence au motif fallacieux que
l’association ne peut se constituer en partie civile car ses membres ne disposent pas d’actes de propriété.


Ce jeu malsain de ce bureau juridique justifie nos appréhensions sur l’absence du droit et de l’Etat de droit dans la gestion de notre quotidien. Comment ne pas le penser
lorsqu’on sait qu’il a fallut s’armer de patience pour refaire le dossier de constitution de cette association, cinq (5) fois de suite, jusqu’à vous en faire part en novembre 2008 ?
L’association confrontée au terrorisme bureaucratique a fini par recevoir son acte d’existence quelques semaines après, sous le numéro 001/2009 établi par le service des associations de cette
même wilaya d’Alger. Une existence que l’avocat de la dite wilaya dénie en passant outre la loi 90/31 relative aux associations apolitiques du 04/12/1990, notamment son article 4 qui
reconnait à toutes personnes de nationalité algérienne, jouissant de leurs droits civils et civiques, le droit de se constituer en association et le droit de défendre les intérêts individuels
et collectifs de ses membres. Un droit juridique que cette même wilaya impose par l’article 27 de son statut-type à toute création d’association locale.


L’absence de démarches auprès du ministère de l’Agriculture pour transférer les terres de notre lotissement aux domaines pour faciliter la délivrance des actes de propriété est une
grave dérive, partie intégrante des incohérences de la bureaucratie qui a privé à ce jour les résidants de l’acte de propriété de leur habitation. Pourtant les APC puis les DEC avaient bien
fourni des documents administratifs d’attribution de lots de terrains à des citoyens. Des structures du même pouvoir semblent s’y opposer et entretiennent le chaos urbanistique
et…social !


Les locataires de ce quartier, plus de 430 bâtisses (R+2), en majorité finies et habitées par au moins deux familles par bâtisse, disposant de commodités (AEP, gaz, électricité et
téléphone), ont cru voir dans la promulgation de loi 08/15 relative à la conformité des constructions, la fin de leur calvaire bureaucratique pour accéder à ces actes de propriété. Hélas,
L’exécutif communal de Dar El-Beida use de subterfuges pour ne pas mettre en application cette loi contrairement à ses nombreuses déclarations aux médias.


Monsieur le Président de la république,


Pour toutes ces violations des lois et bien d’autres méfaits, les résidants du quartier Hamiz 1 attendent de votre autorité que le droit et l’Etat de droit gèrent leur
quotidien.


Le président du comité de quartier


Monsieur Salah Amer-yahia*


* Président fondateur de l'UPEWA


 


 


 


 


Un des passages menant aux écoles et au CEM... 


 


 


الدار البيضاء 21/12/2011


 


ســيدي رئيــس الجمهورية,


إن حينا الحميز1 ذو الطابع السكني و المتضمن مدرستين 11 ديسمبر 1 و 2 ,متوسطة ,ثانوية في طور الانجاز,ملعب ,خزان الميا


Le Pèlerin 29/12/2011 10:45



Bonjour
Sala


Je reconnais qu’il y a de nombreux taudis en Algérie ; tout n’est
pas facile


Laissons au gouvernement le soin d’éradiquer tous ces taudis de fortune,
qui sont bien souvent habités par des gens provenant des contrées éloignées des centres ruraux pour se rapprocher des centres urbains plus sécurisés.


On ne peut pas dire que l’état n’ait pas fait des efforts envers
l’habitat


Il aurait pu faire plus s’il y n’y avait eu de corruption


Quand vous pensez qu’il y a à Alger des immeubles entiers
…vides… !


L’argent est mal distribué en Algérie; Nombreux sont les fonctionnaires
qui ne sont pas les plus compétents….Les plus compétents fuient ce pays trop centralisé, mal centralisé…


Je pense que Bouteflika essaie de faire au mieux dans un milieu où son
autorité est remise en cause et où il a des difficultés à imposer sa volonté…


Tant qu’il y aura du pétrole…Ce sera ainsi….Le pays n’a pas su s’ouvrir
à l’élite à la compétence….Le peuple est assez craintif quant à sa volonté de vouloir changer les choses


Les taudis près de votre lycée sont à l’image de cette absence de
volonté et du manque de civisme des Algériens ….Aux élections on vote à 35% ….Les gens s’en foutent


Pourquoi voulez vous que les politiques n’en abusent pas


Les médias évoquent souvent les héros …..Où sont ils passés


Quant à vous, vous avez fait preuve d’une certaine forme de courage….Se
rebeller c’est un premier pas vers l’instauration d’une forme de démocratie


Cela ne dot pas être un feu de paille…Conservez cet état d’esprit toute
votre vie ….Donnez l’exemple….Les lendemains ne seront que meilleurs


Courage


Le Pèlerin