Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 07:36

Algérie - Le remaniement interviendra après le conseil des ministres de ce mardi

algerie - conseil des ministres

 

Pour certains ministres, qui ont déjà fait leurs valises, ce sera la dernière réunion qu’ils tiennent avec le président de la République.

Le président de la République réunira le Conseil des ministres ce mardi. Informée hier, l’équipe Ouyahia prépare, dès à présent, ses dossiers pour ce rendez-vous. «Nous avons reçu une note précisant la tenue du Conseil des ministres le 11 mai en cours», a confié à L’Expression un membre du staff gouvernemental. Ce conseil est loin d’être similaire aux précédents.
La mission sera difficile pour le gouvernement qui n’a pas pris le chemin d’El Mouradia depuis quatre mois. Il y a lieu de rappeler que le Conseil des ministres ne s’est pas réuni depuis le 30 décembre dernier. Le gouvernement aura des dossiers lourds en main. Le plan du programme quinquennal 2010/2014 sera au centre de ce conclave.

L’équipe Ouyahia aura pour tâche de présenter un exposé détaillé des grands projets prévus dans le programme quinquennal. Ainsi, elle justifiera l’estimation financière du plan qui est de l’ordre de 300 milliards de dollars dont le programme en cours (PEC). Ce programme cher au Président aura la part du lion dans ce premier conseil pour l’année 2010.

Le chef de l’Etat va certainement interpeller le gouvernement sur plusieurs aspects, notamment la gestion des deniers publics.
Le premier magistrat du pays passera au crible le plan quinquennal doté d’un énorme budget. En plus du plan quinquennal, plusieurs ordonnances et projets de lois seront présentés pour validation. Par ailleurs, ce conseil promet d’être un élément catalyseur du mystère qui entoure le remaniement ministériel. Il sera, probablement, le dernier rendez-vous pour certains ministres.

Les observateurs de la scène politique voient en cette réunion de mardi comme un signe avant-coureur de ce qui se prépare au niveau supérieur du pouvoir. Annoncée puis reportée à plusieurs reprises, la nouvelle configuration de l’Exécutif serait bientôt annoncée. De plus, la réunion de mardi prochain balisera la voie aux grandes décisions. Une fois le plan quinquennal mis en route, le chef de l’Etat va remercier l’équipe de l’Exécutif.
«Le Président attend juste que le plan quinquennal soit mis en route pour procéder au changement», affirme une source proche du pouvoir. Celle-ci appuie ses propos en précisant qu’un consensus a été dégagé entre les parties au pouvoir. Ce qui laisse penser que le remaniement n’est juste qu’une question de quelques semaines, voire de quelques jours.

«Qui sera appelé à plier bagage? Peut-on s’attendre à un changement profond?» Ces questions ont usé les esprits des ministres en place et de la classe politique. Actuellement, beaucoup de bruits circulent dans les coulisses, mais aucune fuite n’a filtré sur les noms des responsables qui seront aux commandes de l’Exécutif.

Notre source avance que le ministre de l’Energie et des Mines sera, sans doute, parmi les sortants et que ce changement devait être dévoilé le 3 mai dernier.

Le chef de l’Etat entend, semble-t-il, accorder une dernière rencontre au gouvernement avant d’opérer ce lifting. En prévision de ce mouvement, le chef de l’Etat a préféré laisser quelques postes vacants dans le carré présidentiel du Sénat.

Source L’Expression Nadia Benakli

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires