Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 06:33

Le syndicat exige la réintégration des 145 licenciés

airalgerie.jpg

la direction et le syndicat du personnel navigant commercial (PNC) d’Air Algérie qui devaient reprendre hier ont été reportées à aujourd’hui.

Le syndicat a exigé que les 145 salariés qui ont fait l’objet de licenciements dans le sillage de la grève doivent être préalablement réintégrés. Cette première prise de contact entre les deux parties après une grève de quatre jours du PNC (stewards, hôtesses de l’air  et chefs de cabine) n’a duré que quelques minutes. Un laps de temps au cours duquel les membres du syndicat national du PNC ont exigé avant toute négociation la réintégration de leurs 145 collègues licenciés par la direction d’Air Algérie suite à leur débrayage. C’est ce qu’a affirmé le porte-parole du PNC, Yacine Hamamouche, contacté, hier, au téléphone.  «Le processus de dialogue qui reprendra demain (Ndlr aujourd’hui) à 14h se prolongera sur plusieurs jours pour passer en revue l’ensemble des doléances», précise M. Hamamouche.
Les négociations qui se feront d’une manière directe avec la direction de la Compagnie aérienne nationale porteront, indique le délégué du personnel, sur trois principales revendications : l’alignement du statut du PNC avec celui des pilotes et copilotes, une amélioration des conditions socioprofessionnelles et la création d’une direction autonome chargée du PNC au sein de la compagnie. Pour sa part, le nouveau PDG d’Air Algérie, Mohamed Salah Boultif, s’est dit prêt à un compromis avec le PNC, insistant, en revanche, sur le maintien de 20% d’augmentation des salaires. «Nous avons estimé que si nous donnions uniquement au PNC, ce sont tous les autres corps de la compagnie qui allaient exiger de leur côté une augmentation du même type. Nous avons une marge de manœuvre, il y a bien entendu des lignes rouges, mais nous espérons trouver un compromis» a-t-il souligné.
Il sied de rappeler sur ce même volet salarial que le ministre des Transports, Amar Tou, a considéré que certaines des revendications sont «irrationnelles», notamment celles relatives à une augmentation de salaires de 106% revendiquée par le PNC.
Concernant le coût de la grève, M. Boultif a avancé le chiffre de 31,7 millions DA sur le réseau international, alors que les pertes sur le réseau domestique sont en cours d’évaluation, a-t-il encore ajouté.

Source Horizons M. Kechad

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires