Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 05:49

Rendez-vous au mois d’avril 2011 à Alger

cirque Amar

Après une absence qui a duré deux années, le cirque Amar il Florilegio a posé son chapiteau pour la troisième fois en Algérie pour une tournée de 2010 à 2011. Celle-ci touchera pas moins de 23 villes.

«Dans les petites villes, nous camperons pendant 15 jours, 3 semaines pour les grandes villes et 1 mois pour Alger», a indiqué hier Mme Isabelle Gillier, directrice adjointe de la Eurl cirque Amar, lors d’un point de presse à Alger.

Amar Il Florilégio s’est déjà produit à Skikda, El-Tarf, Souk Ahras, Batna et Oum El-Bouaghi. Pour Alger, l’endroit où se dressera le chapiteau n’est pas encore choisi. «On hésite entre le Caroubier et le parking du parc zoologique et des loisirs de Ben Aknoun». Le prix du billet varie selon les places choisies : 1000 dinars pour les loges qui comptent 90 places ; 800 dinars et 600 dinars pour les autres places sur les gradins. Quant aux enfants, leur place est gratuite s’il ne dépasse pas 1 mètre de taille. «Au moment d’acheter le ticket, une toise est placée juste à côté de la caisse pour la vérification», a expliqué Mme Gillier. Ces tarifs sont justifiés par  les frais «énormes pour l’entretien des animaux, l’achat du matériel et le payement des salaires des 70 employés», souligne la directrice adjointe qui précise, que seuls trois sponsors parrainent le cirque.

Concernant le spectacle lui-même, Mme Gillier a annoncé que de nouveaux numéros sur le thème de l’eau sont préparés pour le public algérien. A titre d’exemple les otaries font leur apparition pour la première fois dans un show de quelques minutes. Par ailleurs, le nouveau chapiteau sera doté d’un nouveau système hydraulique pour le spectacle sur l’eau qui nécessite 100.000 litres d’eau. Le numéro du funambule, par exemple, sera revisité avec en plus un combat de sabre sur le fil. «Les Algériens sont un bon public féru de spectacle de cirque, chaleureux et enthousiasme pour toutes les nouveautés présentées par la famille Togni», estime Mme Gillier. La responsable a, par ailleurs, tenu à rendre hommage à l’équipe vétérinaire de Batna qui a sauvé une lionne d’une mise bas difficile. Son bébé était coincé dans le ventre de sa mère qui allait mourir n’eut été l’intervention des vétérinaires dépêchés sur les lieux. Malgré le manque d’expérience dans le domaine des félins, ils ont accompli un travail professionnel sans recourir à la césarienne.

Source Horizons Rabéa F.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires