Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 08:26

Le régime indemnitaire sera promulgué en mai prochain au journal officiel

douane-algerie

 

Le régime indemnitaire des fonctionnaires de l’administration des douanes est sur le point d’être finalisé, a-t- on appris hier de source proche de la direction nationale de l’UGTA. Son entrée en vigueur est prévue au début de mai prochain, au lendemain de sa publication dans le Journal officiel.

Très attendues par les travailleurs de l’administration des douanes, les dispositions régissant la carrière des agents de douane seront effectives avant la fin du second trimestre de l’année en cours, avec effet rétroactif à partir de janvier 2008. Le statut particulier a été approuvé par les deux parties alors que le régime indemnitaire est actuellement à l’étude à la Direction générale de la Fonction publique. Pour ce dernier point, «sa finalisation est une question de temps», d’autant, a-t-on ajouté, que «des instructions fermes ont été données pour mener à terme cette opération qui concerne une quinzaine de milliers de travailleurs du secteur des douanes». Sur un autre plan, on apprend que le nouveau statut particulier préfigurera l’administration des douanes qui aura à créer deux nouveaux grades dans le corps actif des douaniers. Il s’agit des grades d’agent de surveillance (le plus bas dans le corps des agents) et de contrôleur général en chef (le plus haut concernant les officiers supérieurs). Ce qui permettra, ajoute-t-on, «d’élargir le plan de carrière des douaniers et d’améliorer la hiérarchie des grades». Ce nouveau statut viendra mettre fin, également, à une situation de «stagnation professionnelle d’un grand nombre de douaniers». Ainsi, le corps actif sera composé de trois catégories distinctes : le corps des agents (agents de surveillance, agents de contrôle et brigadiers), le corps des officiers (officiers de brigade, officiers de contrôle et les inspecteurs principaux) et le corps des officiers supérieurs (les divisionnaires, les contrôleurs généraux et les contrôleurs généraux en chef). «Grâce au plan de carrière ainsi prévu, tout agent aura la possibilité de progresser systématiquement durant sa carrière, soit par le biais du concours interne soit par la promotion exceptionnelle », avait expliqué récemment M. Djazouli, le directeur des ressources humaines à la Direction générale des douanes. Le nouveau statut donnera l’opportunité aux agents douaniers de bénéficier d’une promotion tous les dix ans en fonction des postes budgétaires disponibles, et ce même sans passer par un concours interne. Il offre aussi aux agents relevant du corps commun la possibilité d’intégrer, à leur demande, le corps actif. Les corps communs comptent près de 700 agents à travers le territoire national dont essentiellement les ingénieurs informaticiens, les administrateurs et les attachés d’administration. Il prévoit également l’intégration dans le corps des actifs de tous les guides sahariens, recrutés jusqu’ici comme contractuels, au regard de leur important rôle dans la lutte contre la contrebande. Quant au corps des assimilés, il bénéficiera de mesures similaires leur permettant d’obtenir les mêmes avantages que le corps actif en matière de régime indemnitaire.

Source Le Soir d’Algérie Abder Bettache

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires