Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 07:42

Une présence sécuritaire renforcée pour ce long week-end.

presence-securitaire.jpg

 

On ne déroge pas à la règle en cette période de fêtes de fin d’année.

Ce sont en tout plus de 30 000 policiers et gendarmes qui sont déployés, non seulement dans la capitale, mais également dans les différentes villes du Nord et aussi dans le Sud, essentiellement dans les villes touristiques telles Ghardaïa, Taghit, Timimoun ou Tamanrasset, qui accueillent des milliers de vacanciers, tant nationaux qu’étrangers. Les autorités craignent, en effet «des débordements dus, bien sûr, aux fêtes, mais il ne faut pas négliger tout risque d’attentat pouvant endeuiller la population. Nous restons vigilants, comme chaque année, durant cette période», selon le communiqué de la Sûreté nationale. A noter que d’importants dispositifs ont été installés sur les principaux axes de communication, à savoir les routes nationales et l’autoroute Est-Ouest, dispositifs qui seront levés à la suite de ce long week-end de fin d’année, c’est-à-dire, lundi matin. Selon la DGSN et la Gendarmerie nationale, «des patrouilles sont prévues pour sillonner les routes secondaires».

Il en est de même du côté de nos frontières, propices à toute forme de trafic, puisque la police des frontières et les groupements de gardes-frontières ont été réquisitionnés en nombre pour surveiller ces points sensibles tant à l’Ouest qu’à l’Est, et en particulier du côté de la frontière algéro-libyenne et en raison du trafic juteux d’armes qui y règne sans partage. Rencontrés dans la rue, des citoyens ne sont guère surpris par cette augmentation de policiers et de gendarmes. «Chaque année, c’est la même chose, raconte Djelloul, quadragénaire algérois, en cette période de fêtes de fin d’année, on trouve de plus en plus de policiers et de gendarmes pour éviter le pire tout simplement. Vous savez, un rien peu mener directement à des blessés, voire des morts.»

Amina, vendeuse de prêt-à-porter, en pleins préparatifs pour le réveillon de demain, n’y va pas par quatre chemins : «Déjà que la capitale est remplie de policiers, elle va devenir invivable. Regardez les désagréments qu’ils nous causent pour la circulation. J’habite Fort-de-l’eau, et croyez- moi, le jour du réveillon, je risque de mettre beaucoup de temps pour rentrer. Et ils nous parlent de sécurité. Vous savez, ce n’est pas tout cela qui empêchera un attentat. Par contre, c’est vrai que certains, au soir du 31, sortent dehors complètement éméchés et une rencontre avec la police ou la gendarmerie leur ferait certainement du bien.»

Source El Watan Noël Boussaha

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires