Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 15:37

Algérie - Révision de la Constitution - Bensalah se fait désirer

Bensalah.jpg

 

La commission de révision de la Constitution débutera ses travaux la semaine prochaine. Première étape : écouter les doléances de chacun. Les partis politiques seront les premiers à faire leurs suggestions.

Un mois jour pour jour depuis le discours télévisé à la nation du chef de l’Etat et plus de dix jours après le dernier communiqué du Conseil des ministres détaillant les réformes politiques à venir, les consultations entre Abdelkader Bensalah et les partis politiques n’ont pas débuté officiellement. C’est ce qu’affirme le président du mouvement El-Islah, Djamel Benabdesslem, joint hier par téléphone. «Aucun contact n’a été engagé avec notre parti. Pour l’heure, nous attendons comme tout le monde», fait-il remarquer. Selon lui, les récentes rencontres du président du Conseil de la nation avec les partis de l’alliance présidentielle (FLN, RND et MSP) ne sont que des «consultations préliminaires». Et d’ajouter : «Nous ne trouvons aucun inconvénient et n’avons pas de parti pris» à l’égard de cette initiative personnelle, pourtant très décriée par certains acteurs politiques. Selon Djamel Benabdesslem, son parti «répondra favorablement» à l’invitation de Bensalah afin d’enlever toute «excuse ou autre argument» au pouvoir qui ne manquera pas le cas échéant de mettre sur le dos des partis de l’opposition un éventuel échec du dialogue, dit-il. «Nous irons au dialogue sans a priori et sans calcul afin de soumettre nos propositions. Si le pouvoir les prend en considération, tant mieux, et si c’est le contraire, on aura fait acte de pédagogie», soutient celui qui entend mener son parti lors des prochaines élections législatives. Car, aujourd’hui, et malgré une expérience d’une vingtaine d’années d’apprentissage en matière de démocratie, la classe politique toutes tendances confondues n’arrive pas à accepter ses différences en faisant de la tolérance une vertu cardinale dans le débat politique. On continue encore aujourd’hui à considérer comme adversaire celui qui ne partage pas ses idées. Il en fait son ennemi numéro un qu’il s’acharne de combattre non pas par des idées claires ou par la force des arguments, mais par l’invective, l’insulte et la calomnie. On peut fermer les yeux sur ce genre de pratiques dont usent les parasites de la scène politique tant que cela se limite au monde virtuel. Connaîtra-t-on, à l’issue de ces consultations élargies, une vraie réforme constitutionnelle ? Les propositions de la commission attendues en diront plus. La commission de révision de la Constitution débutera ses travaux la semaine prochaine, indique-t-on.
Première étape : écouter les doléances de chacun. Les partis politiques seront les premiers à faire leurs suggestions. Ses membres qui seront désignés dans les jours à venir vont écouter les doléances de chacun. La commission s’attelle à mettre en œuvre un calendrier qui s’étalera sur un mois. Dans un premier temps, la commission compte recevoir en premier les partis politiques. Ils seront auditionnés soit par ordre de création ou par ordre alphabétique.
Les personnalités nationales dont la liste est en cours de finalisation seront à leur tour consultées séparément. La commission devra, en tout cas, rendre ses propositions de révision de la Constitution à la fin de septembre. En octobre, une première mouture sera rendue publique par le chef de l’Etat. Le texte sera ensuite soumis à référendum après les élections législatives. Trois partis, le FFS, le RCD et Ennahda, ont d’ores et déjà indiqué qu’ils ne participeront pas à ces consultations.

Source Le Jeune indépendant Mahmoud Tadjer

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

Z


Bon jour  d'un libreindepandant a vous d'un homme a un homme  pour que je lesse pour l'histoir un gout dans la mere des idie qui amaine au developement automatiquement les main
ne sont pas croisser et leur pevot dans ce cas si le servaux bien sur et avec la seance et contre la pouvreter et leur premier enemie si l'escroquage dans toutes leur ligne politique economique
et meme financer paraport le courant et meme la bible  (ikra) cad  si la basse  avant toutes  et n'importe quelle developement et aprer


1-oui je voit ca  mr ben salah a la tete d'une comission et je sait qu'il n'aime pas comme baucoup d'homme dans notre pouvoir les responsabiliter mais elle aime de faire quelque
chosse pour l'algerie dans le sense et le reference du 1 novembre  1954 et leur cv il confirme quesque je dit et comme j'ait dit plusieur fois et paraport mes analyse que  et aprer 20
ans de lacune  et  legnoiration de l'idie du degoule que l'algerie aprer 30 ans il ya possibiliter  qu'il devise comme  possibiliter de perdue leur pouvoir resultha  nous
avons perdue 200 mille mort mais nous avons ganier notre patrie unie


2-lapreuve je voit et je confirme que cette anné si l'anner du fin des dictature dans le  3 monde et arabe  precesament et que l'avion a etait eloigner en libyer et il ya
possibiliter qu'il doit devisser en deux au  future d'une pouvoir federalle


3-et jeterre mon idie dans le centre de grafiter de la realiter lui meme  et ca aprer le discourt du Mr le presedent bouteflika 15-03-2011 lorsque elle a  traccer dans leur
discourt et lorsque elle mis et tracer le chemin ver les 50 qui vienne pour la nouvelle generation au la jeunesse qui n'a pas tombé dans le piege du terrorisme et des crisse de l'algerie lorsque
elle a mis l'etoile (5 redresement  et 5 grand ligne au meme temps) et avant ca elle a mis et declarer le brouillard dans leur discourt avec cdes casse noir  et ca pour les anemie de
l'algerie qui ce sont a l'interieure comme a l'exterieure et aussi lesser les casse vide pour completer   a traver  l'ensemble nationale et ca  vous le savais paraport votre
article en haut et la fixation du Mr bensalah a la tete du commession et il devient lui meme le stelo de l'ensemble nationale  avec leur idiee pour les completer et trouver a la fin et a un
certain temps les loi qui permet paraport mes analyse de sortra au future et aprer et lorsque il terminera le tablaux qui a trasser Mr bouteflika pour aller en avant = NOUVELLE
GENERATION


4-et je doit  pour j'integre mon idie et qu'il devient plus proche et entour de votre pereferique de votre servaux  j'opere une comparaisons entre les masacre et les anner des
san............ bentalha et de la bousnie srebrenitcha  meme anner 1995 cad  en 2011 et lorsque la bosnie elle a sortira de leur crisse comme en algerie elle integre au fille  de
temps de la jeunsse et des nouvelle generation la preuve  des minister elle de l'age  de 35 ans et nous souhaiterons que ca  qu'ont arrivera au future en algerie paraport
l'expliquation que je fait dans les 3 point au desous et que  en fait entourer le future de notre patrie de la seance et eloignie la pouvreter au maximume et merci.


vous avez recus ce message de la part de habib allah le libreindepandant qui envoit ce message par l'intermediere du pc et satelite et qui est dans la chambre 23.et bon nuit


 



Répondre
L


Bonjour Zegaoula Habib Allah


Vive la liberté d’expression


L’Algérie se résume en peu de mots


8 mai 1945,


1er novembre 1954


Le départ des Pieds Noirs


05 juillet 1962,


L’espérance,


L’Armée


La montée du FIS


Encore l’Armée,


La Décennie noire


La Corruption,


Hold up sur la Démocratie,


La désespérance de la jeunesse


Le malheur du pétrole


Espoir déçus


La peur du lendemain…Adieu les héros


La passivité de l’Algérien


Une démocratie en trompe l’œil


Une gestion à grands coups de volants


Pas de plan à long terme


La disparition de l’élite


La fierté et la susceptibilité de l’Algérien


Cordialement,


Le Pèlerin