Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 07:07

Algérie – Football - Le nouveau sélectionneur de l’équipe nationale sera connu avant la fin du mondial : Qui succédera à Saâdane ?

saadane.jpg

 

Normalement, un nouveau staff technique sera installé avant la prochaine sortie (amicale) des Verts contre le Gabon, le 11 août à Alger. Pour rappel, le contrat (d’objectif) qui lie Rabah Saâdane à la Fédération algérienne de football (FAF) prend fin dans une semaine. Sauf revirement de dernière minute, il ne sera pas renouvelé.

 Pourtant, les deux parties sont satisfaites de leur collaboration tout au long de la durée du mandat que le (désormais) futur ex-sélectionneur a passé à la tête des Verts. La fédération, de son côté, n’a raté aucune occasion de louer les mérites du technicien algérien pour le travail qu’il a accompli depuis qu’il a pris la suite de Jean-Michel Cavalli au sortir d’une douloureuse élimination en éliminatoires de la CAN 2008.Rabah Saâdane a eu le mérite de remettre la sélection sur les rails et l’a guidée, successivement, à la CAN 2010 et à la Coupe du monde 2010. Les deux années qu’il a passé à la tête de la sélection ont été très dures pour lui sur le plan psychologique, malgré les bonnes performances qui ont accompagné son parcours de 2008 à 2010.

Aujourd’hui, il paraît bien difficile de le voir poursuivre l’aventure. La pression liée à la fonction a été très dure, surtout les lendemains de contre-performances. La fin du parcours de l’équipe d’Algérie en Coupe du monde a pris parfois des allures de corvée pour lui. Partir sera presque un soulagement pour un homme qui a réussi, quoi qu’on dise, son retour à la tête de la sélection après la positive campagne tunisienne (CAN 2004). Consciente de toutes ces données, la FAF est déjà partie en chasse pour lui trouver un successeur. Elle ne néglige aucune piste (locale, étrangère).

 

Forte des expériences ultérieures (Georges Leekens, Robert Waseige, Ali Fergani, Jean-Michel Cavalli, Rabah Saâdane), la fédération avance dans ce dossier avec une philosophie qui préconise à peu près ceci : constituer d’abord un bon socle autour de l’équipe nationale, à travers un choix de qualité des composantes essentielles d’un vrai staff. Cela va des collaborateurs du futur sélectionneur aux membres des staffs médical, administratif et autres. La nomination du patron des Verts viendra en parachèvement de l’ensemble de l’édifice. Sachant que la composante de l’actuel effectif est jeune mais avec une expérience à présent appréciable, la FAF compte recruter un technicien qui aura le bon profil pour assurer la transition en douceur. Il ne s’agit pas nécessairement de faire appel à un entraîneur très coté et qui ne cadrera pas avec le profil du groupe. Au chapitre local, l’option Abdelhak Benchikha paraît tenir la route... même s’il ne sera pas seul aux commandes. Avant la fin de la Coupe du monde 2010, la FAF devrait lever le voile sur l’identité du futur sélectionneur. Elle explore une short-liste (2 ou 3 noms) établie à cet effet. L’annonce du nom du futur sélectionneur pourrait coïncider avec celle des nouvelles fonctions de Rabah Saâdane (directeur technique national, directeur des équipes nationales) s’il accepte de poursuivre sa collaboration avec la fédération.

 Source El Watan Yazid Ouahib

 

 Le Pèlerin

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires