Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 10:14

Algérie - Saâdane s’en prend à Raouraoua -  : “Je n’ai encore rien décidé !”

saadane a coeur ouvert

En l’absence de communication de la part de la Fédération algérienne de football (FAF) au sujet de l’avenir du staff technique des Verts à la suite du Mondial 2010, le coach national Rabah Saâdane dont le contrat est arrivé à terme semble quelque peu désemparé.
Après avoir pendu jeudi dernier un communiqué à l’APS, pour exprimer son accord de principe pour continuer sa mission à la tête des Verts, et ce, sans que la FAF n’ait exprimé officiellement le souhait, Saâdane revient à la charge cette fois sur le site Viva l’Algérie pour dire attention les gars “je n’ai encore rien décidé quant à mon avenir à la tête des Verts”. “J'ai fait une déclaration, diffusée par l'APS, non pas pour dire que j'allais rester mais pour exprimer mon accord de principe sur une éventuelle poursuite de ma mission. Pour l'instant, je n'ai pris aucune décision”, dit-il. Soit exactement ce qui est écrit dans la dépêche de l’APS datée de jeudi dernier même si cette dernière ne fait pas référence à un communiqué de Saâdane mais à une simple déclaration faite à l’agence.

D’ailleurs dans cette même déclaration à l’APS, Saâdane a précisé qu'il allait discuter au retour de M. Raouraoua d'Afrique du Sud de toutes “les questions de fond liées au fonctionnement de l'EN (équipe nationale, ndlr), notamment celles ayant trait à l'organisation, la composante du staff, les objectifs et la durée du contrat”, ce que la FAF ne confirme pas aussi sur son site. Un silence de la FAF que Saâdane semble même reprocher à Raouraoua à en juger par le ton employé par Saâdane vis-à-vis de son employeur. Jugez en :  toujours sur le site Viva l’Algérie, l'entraîneur dément avoir eu une discussion avec Mohamed Raouraoua au sujet de son avenir dans l’EN.  “Comment voulez-vous que je discute avec un homme qui n'est même pas à Alger ?”, dit-il. Et de poursuivre : “J'ai effectivement reçu un appel du président de la FAF. Je lui ai répondu que ce sujet ne se discutait pas au téléphone. Je lui ai expliqué que la décision de rester ou de ne pas rester implique de s'asseoir autour de la table et d'avoir une vraie négociation. Or, il ne s'est rien passé pour l'instant. Il n'y a même pas eu le commencement d'un début de discussion. Les informations colportées sur mes exigences salariales ou le maintien de mon staff sont un pur mensonge.”

Récapitulons donc, au moment où la FAF ne souffle pas un mot sur ces tractations, ne serait-ce que pour confirmer leur existence, Saâdane divulgue, précise, dément et se rétracte. Il y a quelques jours, le 3 juillet dernier précisément, dans les colonnes du partenaire médiatique de la FAF, Echourouk, Saâdane avait même annoncé que son “maintien à la tête des Verts était acquis” et qu’il n’était pas “question de changer son staff”. “Je suis victime d’interviews imaginaires”, se défend-il sur Viva Algérie pour confirmer qu’aucun accord n’a été trouvé avec la FAF. Que se passe-t-il donc entre Raouraoua et Saâdane ? Le site Viva Algérie croit détenir un début de réponse. “Lors de cet entretien réalisé par téléphone, Rabah Saâdane a laissé transparaître beaucoup de dépit. Sans être très explicite dans le propos, il a laissé entendre que de profondes divergences l'opposent désormais au président de la FAF. Une collaboration entre les deux hommes paraît de plus en plus improbable”, lit-on dans l’article de Viva Algérie.

Sachant que Raouraoua a déjà pris contact avec des techniciens étrangers et même locaux, il apparaît clairement désormais que Saâdane a du mal à accepter la concurrence pour le poste de sélectionneur national. Alors, il veut pousser Raouraoua à sortir de son mutisme et à exprimer publiquement ses intentions par apport à ce sujet. Certains diront même qu’il veut lui forcer la main pour concrétiser et couper ainsi l’herbe sous les pieds des éventuels prétendants.

En tout cas, les sorties médiatiques de Saâdane cachent mal un profond malaise. À noter que Saâdane a été aperçu, hier, au siège de la FAF, à Dély-Ibrahim et d’aucuns affirment déjà qu’il prépare déjà le stage du mois d’août et le match amical contre le Gabon, prévu le 11 août au stade du 5-Juillet. C’est dire qu’entre ce que dit Saâdane et ce qu’il fait, il y a comme une petite différence dictée surtout par le souci de se présenter en position de force à la table des négociations pour la signature du nouveau contrat.

Source Liberté Samir Lamari

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires