Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 05:30

Il reste le sélectionneur de l’équipe nationale pour une autre aventure

saadane 3

 

Sa réponse était attendue pour le week-end, elle est venue la veille. Saâdane reste le sélectionneur de l’équipe nationale pour une autre aventure dont il s’agira de définir les objectifs. En fait, ce n’était presque pas une surprise du moment que les rumeurs récoltées çà et là ont permis de reconstituer le puzzle mis en jeu depuis fort longtemps pour aboutir enfin à une information officielle. Saâdane reconduit à la tête de l’équipe nationale ne devait pas étonner les observateurs, surtout lorsque l’on sait que le ministre de la Jeunesse et des Sports, dans un débat officiel, avait affirmé que la tutelle apporterait son soutien total au coach.

Le ministre ne s’exprimait pas seulement au nom de la tutelle qu’il représente mais certainement en tant que porte-parole d’un soutien qui a travaillé pour le maintien de Saâdane. Ce qui devait être une affaire de la direction technique et de la fédération a été réalisée par le ministère qui a même parlé de solidarité alors que le choix d’un sélectionneur doit se faire sur des bases techniques. L’absence de ces deux structures a permis cette intrusion que d’aucuns considèrent comme une sorte d’ingérence qui ne dit pas clairement son nom. Il est certain que dans d’autres circonstances on aurait crié au scandale pour dénoncer ce genre de discours tenu par un ministre en marge d’une réunion avec des cadres de la nation.

Le ministre n’a pas raté aussi l’occasion pour épingler « les détracteurs » de l’équipe nationale. Et de rappeler encore une fois que l’Algérie était présente au Mondial après une longue absence. Il serait bon de rappeler aussi que cela ne peut justifier tous les ratages. La tutelle qui se déclare satisfaite du parcours de Saâdane à la tête de l’équipe nationale n’a pas cru bon d’attendre la présentation du bilan technique, seul à même de démontrer les points positifs et négatifs de la participation de l’équipe nationale aux dernières joutes internationales. En attendant ce bilan, que les supporters ont le droit de connaître, il serait dommage d’étiqueter les fans. être en négation avec une prestation du onze national ne signifie pas automatiquement que l’on est un détracteur.

Le football est fait de spectacle, de joie, de désolation, de satisfecit et de critiques. Sans ces éléments qui appartiennent à la famille du football, la discipline perdrait de ses repères. L’équipe nationale appartient à tout un peuple, cela a été prouvé durant ces derniers mois. Il serait donc dommage de classifier les millions de supporters qui ont prouvé leur attachement aux couleurs nationales même au détour d’une défaite. L’unanimisme serait fatal pour un football qui a besoin des avis de tous pour mieux avancer même si, faut-il le reconnaître, la décision finale appartient à un seul. La participation de l’équipe nationale au Mondial n’est pas exempte de tous reproches, ce qui suscite inévitablement des débats, des analyses et des critiques. C’est l’indifférence qui porterait un coup dur à une sélection. Saâdane n’a pas dit non à une sélection qu’il connaît bien. Il en assume la responsabilité. Mais cela ne doit pas obliger les supporters à applaudir des deux mains.

Source El Watan Azeddine Hammou

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires