Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 09:48

Sadi : «Nous voulons le changement du régime, pas celui du pouvoir… »

Said Sadi

 

Le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Saïd Sadi, a indiqué hier à Alger que son parti «veut un changement du régime politique et non un changement du pouvoir, encore moins celui du gouvernement».

Le chef de file du RCD a multiplié les formules assassines à l’encontre du régime lors de ses différents points de presse animés au siège de son parti, au boulevard Didouche-Mourad, où les forces de l’ordre l’ont assiégé ainsi que ses militants, empêchant ainsi la marche populaire à laquelle a appelé le parti. «Maffieux», «corrompu» et «archaïque» sont quelques-uns des adjectifs utilisés par Saïd Sadi pour désigner le régime algérien. «Voilà où nous en sommes, une marche populaire qui a déclenché l’opération Jumelles», a dit Saïd Sadi pour qualifier la démesure des moyens répressifs déployés par les autorités. «La Casbah a été encerclée, Bab El-Oued isolé, la Moutonnière coupée, le chemin de fer paralysé à l’est et à l’ouest. Regardez les hélicoptères qui survolent le ciel d’Alger, on dirait la Bataille d’Alger. Il ne manque plus que le général Massu», a-t-il encore fulminé, ajoutant qu’«il ne s’agit plus d’un état d’urgence mais d’un véritable état de siège qui vise à réprimer la société et l’opposition et à masquer la corruption». Il convient de relever que les policiers réagissaient sans ménagement à chaque tentative des manifestants – tassés devant et à l’intérieur du siège du RCD – de forcer le cordon sécuritaire pour entamer leur marche. Les policiers n’ont même pas épargné les députés, bénéficiant pourtant de l’immunité parlementaire. Le chef du groupe parlementaire du RCD, Athmane Maâzouz, a d’ailleurs été sérieusement blessé à la tête avec un coup de matraque, s’en sortant avec quatre points de suture et un bandage sur la tête. Cela dénote, selon Saïd Sadi, «l’affolement des tenants du régime qui ont peur de perdre leurs privilèges», mais, a-t-il poursuivi, «je ne pense pas qu’un pouvoir qui réagit de la sorte soit conscient de la gravité de la situation». «Si le régime continue dans ce jeu, à museler, à réprimer et à casser l’opposition, la société va se retrouver dans des organisations archaïques.

Cela représente un vrai danger sur la pérennité de la nation», a-t-il averti.

Cependant, Saïd Sadi reste déterminé. «Nous ne lâcherons pas et nous ne renoncerons pas à notre combat, car c’est l’Algérie qui est menacée, c’est l’avenir de nos enfants qui est en jeu», a-t-il affirmé en estimant que «la détermination de la société algérienne est très forte». Pour lui, la manifestation d’hier «n’est que le début d’une dynamique qui va aboutir au changement du régime en Algérie», car, a-t-il expliqué, «nous voulons le changement de ce régime et non pas le changement du pouvoir, encore moins celui du gouvernement». La veille, en effet, le RCD a rendu public un communiqué dans lequel il écrivait que le président Bouteflika allait intervenir après la manifestation d’hier pour «lâcher du lest» par un remaniement gouvernemental.

Saïd Sadi a enfin révélé que son parti est en contact avec d’autres forces politiques nationales pour l’organisation d’autres actions politiques communes. Il a annoncé, à ce propos, la participation du RCD à la marche programmée pour le 9 février prochain par plusieurs partis politiques, associations et syndicats autonomes pour revendiquer, entre autres, la levée de l’état d’urgence et l’ouverture des champs politique et médiatique.

Source Le Jeune indépendant H. Mouhou

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

levetoi algerie 23/01/2011 21:19



changement de regime ??? ya anguille sous roche là de la part de  sieur SAADI,il attend quoi  pour demissionner de la vice presidence de l APN  alors??se chercherait il une
virginitée?? tiens le pouvoir viens d activer ses alliers.



Le Pèlerin 24/01/2011 10:19



Salut Lèvetoi Algérie,


Sache que j'ai le plus profond respect pour le sieur en question


Un homme qui a de la suite dans les idées, qui a vécu l'enfer des prisons algériennes parce qu'il avait justement des
idées


Un adepte de la liberté de la laïcité


Je me doute que tu ne l'aime pas alors je n'insistrai pas


Je te salue en espérant que tu agira pour l'avenir de ton pays et que tu te retrousseras les manches pour lui ....Si tu le
fais déjà essaie de faire d'autres adeptes


Cordialement,


Le Pèlerin