Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 07:53

Algérie - Saïd Sadi dans un entretien express :- «Transformer la résistance citoyenne en dynamique alternative»

said-sadi.jpg

 

Le Soir d’Algérie : Quelle analyse faites-vous, M. Saïd Sadi, de la situation politique dans le pays ?
Saïd Sadi : L’Algérie vit une situation d’impasse historique sur fond de désagrégation des institutions, de l’espace national et de la visibilité de la nation à l’extérieur. Le statu quo est difficile à tenir mais en même temps, il ne faut pas compter sur le sens de la responsabilité ni même sur la lucidité des dirigeants pour essayer d’enrayer la spirale qui menace la nation d’implosion. Je crois sincèrement qu’il n’y a pas que la volonté politique qui manque mais qu’il n’y a même plus la capacité. D’où la nécessité de responsabiliser l’ensemble des segments républicains pour inverser la dynamique de déchéance nationale.

Vous parlez de segments républicains mais est-il à espérer quelques possibles synergies aujourd’hui ?
Il y a incontestablement une situation de grande difficulté économique, sociale, politique et morale mais cette réalité est amplifiée par des sources qui vivent de l’entretien des marasmes et de la confusion, d’où le brouillage des actions et propositions des différentes catégories politiques et sociales dans le pays. Concrètement, vous voyez que régulièrement, tous les trois mois, un conseil national du RCD se tient et débat, ce n’est pas rien. Et vous avez vu la qualité des débats ! Les syndicats autonomes essayent de s’émanciper du syndicat unique. Il y a de l’énergie. Il y a de la dynamique. La mission que le Soir d’Algérie assume dans le débat sur le livre : Amirouche, une vie, deux morts, un testament n’est pas simple mais elle a été effectuée avec courage, équilibre et loyauté. Le débat suscité par le livre atteste de ce que, contrairement à ce que suggèrent certains négus du système, la vie politique nationale intéresse l’Algérien.
Le gouvernement vient d’être remanié. Quelle lecture en faites-vous ?
Le dernier remaniement ministériel atteste d’un replâtrage clanique et pathétique destiné à assurer la répartition de la rente. Mais il est temps que la résistance citoyenne qui a sauvé l’Algérie s’adapte et se transforme en dynamique alternative. C’est possible. Il suffit de se rappeler le courage qu’il a fallu aux gens de Novembre 1954 pour savoir que lorsqu’on répond aux espérances du peuple algérien, le citoyen assume sa part de responsabilité.

L’Harmattan édite Saïd Sadi

Ce sont finalement les prestigieuses éditions l’Harmattan qui éditeront, pour l’étranger, le livre de Saïd Sadi : Amirouche, une vie, deux morts, un testament. Le livre sera en librairie en France dans une semaine. Par ailleurs, la version arabe est attendue avant la fin du mois de juin, dans environ deux semaines.

Conseil National du RCD - Un programme d’activité consistant pour l’été

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) prépare activement l’été approchant. Son conseil national, réuni hier à Alger en session ordinaire, devait statuer sur une série d’initiatives de formation politique au profit des militants durant la saison estivale. Il s’agira, a-ton appris de l’organisation, de deux regroupements de formation pour les jeunes pendant le mois de juillet. Les regroupements auront lieu dans deux wilayas différentes. Soucieux par ailleurs des questions liées à l’environnement, en atteste le programme financé par le PNUD pour la wilaya de Tizi-Ouzou mais qui se trouve toujours bloqué par les pouvoirs publics, le RCD prévoit d’organiser un colloque sur l’environnement les 1 et 2 octobre prochain. Le parti de Saïd Sadi retient également d’organiser une journée nord-africaine de la jeunesse, dont la date reste à fixer. Autant dire que le parti n’entend pas s’abandonner aux délices du farniente. La situation politique, qualifiée par Saïd Sadi d’impasse historique, recommande énormément d’efforts et d’engagements partisans. Promue secrétaire nationale à la jeunesse, la députée Leïla Hadj Arab a déjà du pain sur la planche. L’été ne sera visiblement pas de tout repos pour elle.
Source Le Soir d’Algérie Sofiane Aït Iflis

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires