Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 06:19

Coup d’envoi officiel

Saison-estivale-a-Bejaia.jpg

 

Des sites touristiques tels que Kefrida, Tamerijt et Taskriout ont été inclus dans le cadre des subventions allouées aux  communes côtières.

Le coup d’envoi de la saison estivale a été donné samedi dernier à Béjaïa par les autorités  locales à partir des plages de Djorf Edhahabi à Melbou où un riche programme d’animation a été concocté malgré les conditions météorologiques défavorables. Des mesures ont été prises pour une meilleure saison estivale, nous apprend-on au niveau de la direction du Tourisme. Des sorties au niveau des plusieurs plages que comptent la wilaya de Béjaïa ont été effectuées par la commission de wilaya, chargée de la préparation de la saison estivale 2011, qui a eu à constater la dégradation de plusieurs équipements. Le nombre de plages autorisées à la baignade, qui était de 35 l’année dernière, est d’ailleurs réduit cette année à 34, d’après le directeur du Tourisme Mr. Taâzibt. Ceci en raison de la destruction d’un poste de secours qui a été emporté par la mer au niveau de la plage club hippique dans la commune de Boukhlelifa, ainsi que le squat d’un autre poste à la plage Tassift el Marsa à Melbou.

A cela s’ajoute la dégradation de certains équipements de plages tels que les accès, les postes de secours et les sanitaires. Devant cet état de fait, un besoin en matières d’enveloppes financières a été exprimé par les communes côtières pour effectuer les opérations de nettoyage des plages, de réfection des postes de secours, d’aménagement des accès aux plages, d’installation de panneaux de signalisation et d’information à l’entrée de chaque plage, de réfection et mise en marche des sanitaires, d’installation de poubelles …etc. Une enveloppe financière de 8 millions de dinars a été  allouée par la wilaya en vue d’aider ces communes à engager les travaux nécessaires au nettoiement de leurs plages. Chaque commune, donc, a bénéficié d’un million de dinars qui lui a permis de recruter des agents  pour le nettoyage et l’entretien des plages. Le wali de Béjaïa a déclaré, lors de la dernière session de l’APW, que des sites touristiques qui attirent d’ailleurs beaucoup de touristes, tels que les sites de Kefrida à Darguina, de Tamerijt et Taskriout sont aussi concernés et ont été inclus dans le cadre des subventions allouées aux communes côtières. Dans  le cadre du  programme Blanche Algérie, dévolu à la direction de l’Action sociale, une enveloppe financière a été dégagée aussi, estimée à 90 millions de dinars, pour le nettoyage des plages  et l’entretien de leurs accès. 30 chantiers à travers la wilaya ont été désignés à cet effet, ce qui permettra de recruter quelque 210 ouvriers.

Un nouvel hôtel

En matière d’hébergement, la wilaya compte 17 établissements hôteliers balnéaires. L’hôtellerie urbaine sera mise à contribution avec ses 1226 lits, en plus d’un nouvel hôtel d’une capacité de 80 lits qui a ouvert tout récemment et qui permettra ainsi de réduire le déficit en matière d’hébergement dont souffre la wilaya pendant la période estivale.
Quant aux camps de toile ou camping, sur les 59 crées par arrêté une quarantaine sont exploités chaque saison avec un apport de 15 000 lits.
Cette forme d’hébergement, très prisée et recherchée à Béjaïa, «accueille une moyenne de 30 000 personnes pour des séjours moyens de 15 jours» nous a déclaré le directeur du Tourisme. Les centres de vacances et de loisirs, les auberges et les maisons de jeunes, au nombre de 35 et d’une capacité de 3400 lits, prendront en charge les jeunes et les enfants victimes de la tragédie nationale, démunis ou en difficulté sociale. La location chez l’habitant est une autre forme d’hébergement qui s’offre aux vacanciers comme une alternative du fait de la saturation des établissements hôteliers.

Tous les services et les brigades mixtes seront à pied d’œuvre pour la prise en charge des opérations de contrôle et d’inspection par la mise en place d’un programme de sensibilisation et d’inspection au niveau des établissements d’hébergement et de restauration.  
Aussi, sont mis en place un programme de contrôle notamment des produits de large consommation et, coté sécuritaire, les plans Bleu et Delphine.
La surveillance des baigneurs sera assurée par la protection civile dont les effectifs ont été renforcés par le recrutement de surveillants saisonniers affectés à l’ensemble des plages autorisées à la baignade jusqu’au 30 septembre.
Aussi, la direction des transports a prévu de renforcer les navettes sur l’ensemble du littoral de la wilaya pendant les week-ends et les jours fériés.               

Source El Watan Amina A.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires