Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 08:32

Algérie - Salon de l’Auto - Des ventes au-delà des attentes

Salon de l automobile Alger 2012

 

Au cinquième jour du Salon d’Alger, l’engouement des visiteurs a marqué un léger recul par rapport à l’afflux mémorable des deux premiers jours.

Les clients déterminés et ayant fait leur choix continuent de faire le pied de grue devant les services commerciaux des concessionnaires. C’est le temps de quelques animations artistiques pour maintenir l’enthousiasme et susciter la curiosité. Le temps aussi de tenter de convaincre certains clients hésitants entre un modèle et un autre, loin de la pression des badauds. Contrairement à toute attente, les ventes réalisées au cours des premiers jours sont bien au-delà des prévisions les plus optimistes. L’arrivée des clients avec des sommes importantes en espèces a imposé aux concessionnaires des dispositions supplémentaires pour sécuriser les caisses. Les étrangers qui ont eu l’opportunité de visiter cette édition ne cachent pas leur étonnement face à cette offensive inédite de clients décidés et payant cash. Un observateur allemand habitué des grands rendez-vous internationaux de l’automobile estime que «le Salon d’Alger est unique en son genre», avant d’ajouter que «l’attitude du client algérien pourrait s’expliquer toutefois par le manque d’agressivité commerciale de certains concessionnaires durant le reste de l’année et leur manque de capacité à convaincre». De son côté, Noureddine Hassaim, président de l’Association des concessionnaires automobiles algériens (AC2A), rappelle que «c’est le résultat d’une pratique vieille de plus de 10 ans et qui a habitué les clients à attendre le salon pour espérer bénéficier de remises et de promotions qui sont souvent proposées par les exposants ». Ajoutons à cela l’initiative de certains concessionnaires, en l’occurrence CIMA Motors et Groupe Mazouz, qui proposent à leurs clients un crédit fournisseur s’étalant sur plusieurs mois et qui a engendré des files interminables et des attroupements autour des véhicules les moins chers, notamment les Zotye Z100, une copie conforme de la légendaire Maruti 800, et la Chery QQ, la réplique de Daewoo Matiz. Des crédits qui consistent au versement à l’achat d’une partie du prix, 70% pour le premier et 50% pour le second et le reste sur un échéancier arrêté en commun accord avec les deux parties. Une initiative qui plaît beaucoup et que le groupe Mazouz entend généraliser au véhicule particulier après son succès sur les utilitaires. Les prochains jours verront, par ailleurs, l’organisation de débats autour du thème de la sécurité routière, avec la participation d’experts nationaux.

KIA

La nouvelle Rio annonce la couleur

L’événement chez KIA est sans doute le lancement de la nouvelle Rio, pimpante et rayonnante et un rapport qualité prix intéressant.

La 4e génération arbore un look entièrement revisité qui confirme, une fois de plus, l’évolution stylistique de la marque sud-coréenne et qui a contribué depuis à l’accroissement exceptionnel de son audience aussi bien à travers le monde que dans notre pays. Sa présentation à la presse s’est faite en présence de Abderrahmane Achaibou, PDG du groupe Elsecom, des responsables de KIA Algérie et du président de KIA Motors pour l’Afrique et le Moyen-Orient. La nouvelle Rio arrive à l’évidence renforcée par le succès enregistré par les versions précédentes. Et il est attendu que le style révolutionnaire de cette nouvelle mouture, qui allie avec habileté compétences coréennes et finesse européenne, lui permette de redynamiser encore davantage les ventes. Elle se distingue par des dimensions en légère hausse, notamment l’empattement, ce qui se traduit par une habitabilité plus importante et des capacités de chargement améliorées. «L’équilibre étudié entre le graphique de la fenêtre, l’empattement et la proportion globale de la voiture offre une élégance et une présence premium dans ce segment», insistent les concepteurs de KIA. L’innovation de la Nouvelle Rio, c’est aussi des équipements rares sur ce segment comme la banquette arrière rabattable, un ordinateur de bord, radio CD MP3, climatisation automatique, sièges en cuir, jantes en alliage, etc. Autant dire une qualité de finition et un confort haut de gamme. Une face avant moderne qui reprend globalement le nouveau style de KIA et une partie arrière qui rappelle la coupe à succès du Sportage. Sous son capot, on découvre deux motorisations essence, le 1.2 L CVVT, distribution à calage variable en continu de type Kappa qui développe 87 ch et le 1.4L CVVT de type Gamma qui développe une puissance de 107 ch. Ils sont associés à deux boîtes de vitesses, manuelle à 5 rapports et automatique à 6 rapports. Des blocs qui se distinguent par une moyenne de consommation estimée à 5 litres/100 km, une vitesse maxi atteint 183 km/h et des émissions de CO2 contenues à 125 g/km. Sur le plan de la sécurité, on relève sa dotation en appuis-tête avant actifs, de l’ABS, d’airbags, de radar de recul… Elle est actuellement disponible dans les concessions de KIA Algérie en trois niveaux de finition, Style, Pop et Funny et deux carrosseries 4 et 5 portes à des prix variant entre 1 285 000 et 1 475 000 DA. Sur le stand, on retrouve le reste de la gamme, notamment la Picanto et le Sportage qui suscite de plus en plus les envies des clients.

La rigueur de Nissan Algérie

C’est le concessionnaire Nissan Algérie qui mérite cette distinction. Et pour cause, son engagement à livrer les véhicules tous modèles confondus dans un délai n’excédant pas les 45 jours contraste agréablement avec les délais contraignants et de plus en plus allongés imposés chez la plupart des autres concessionnaires. Rassurés, les nombreux clients de la marque japonaise n’hésitent pas à manifester leur satisfaction face « au sérieux et au professionnalisme » de l’équipe de Nissan Algérie. Quand on sait que le délai moyen pour les modèles les plus prisés actuellement est de 3 mois, on ne peut que saluer cette rigueur que beaucoup devraient méditer.

Source Le Soir d’Algérie - B. Bellil

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires