Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 08:52

Congrès constitutifs, la longue attente

Opposition algerienne

 

Le ministère de l'Intérieur qui a autorisé récemment seize (16) partis politiques, n'a pas pris en considération les dossiers de demande d'agrément de nouveaux partis qui ont tenu précédemment leurs congrès, avant la promulgation de la nouvelle loi relative aux partis politiques de janvier 2012.

L’attente n’a pas été longue pour les partis pour tenir leurs congrès constitutifs. Une autre liste de six partis autorisés à tenir leurs congrès a été annoncée hier. Le ministère de l’Intérieur qui a autorisé jusque-là une quinzaine, n’a pas pris en considération les dossiers de demande d’agrément de nouveaux partis déposés avant 2011 et qui ont tenu leurs congrès avant la promulgation de la nouvelle loi relative aux partis politiques. C’est le cas pour Front démocratique (FD) de Sid Ahmed Ghozali, et Essabil de Abdesselam Ali-Rachedi qui ne figure pas sur la dernière liste des partis autorisés à tenir leurs congrès constitutifs.

S’agissant du parti du Front démocratique (FD), Ould Kablia a souligné que Sid Ahmed Ghozali n’a soumis aucune demande aux services de son ministère. «Il faut prendre le temps nécessaire pour leur examen», a-t-il encore indiqué. Le ministre a précisé à propos de l’examen par son département des dossiers de création de nouvelles formations politiques, que pour le moment seule une dizaine de demandes sont jugées sérieuses. «Avant de parler d’agréments, il faut d’abord aborder les dossiers conformes à la loi et d’enquêtes administratives sur les membres fondateurs», a-t-il noté. Rassurant, Ould Kablia a dit que «tous les dossiers seront examinés conformément à la loi». Au courant de cette semaine, le Front du changement (FC) a obtenu l’autorisation de tenir son congrès après que le fondateur de cette formation, Abdelmadjid Menasra, a remplacé les noms de six membres fondateurs, objet de réserves.

Réagissant à la non-autorisation du Front du changement, piloté par le dissident du MSP à tenir son congrès constitutif, le ministre a précisé que les services du ministère n’ont pas rejeté le dossier, mais exigé qu’il soit conforme à la loi. «Nous attendons la finalisation des dossiers de certains partis, mais nous n’avons fermé la porte devant aucun parti», avait déclaré Ould Kablia en marge de la présentation et l’examen du projet de loi relatif à la wilaya au Conseil de la nation. Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales avait rendu public un communiqué dans lequel il a précisé que dix nouveaux partis politiques avaient été autorisés à tenir leurs congrès constitutifs auxquels s’ajoutent les six autorisés hier. Le représentant du gouvernement a dans ce sens rappelé que la loi stipule que l’obtention d’un agrément est conditionnée par la présentation des résultats du congrès constitutif. Sur le sort des partis qui ont tenu leurs congrès constitutifs avant la publication du communiqué du ministère, Ould Kablia a fait savoir que ces partis doivent tenir de nouveaux congrès après l’obtention des autorisations. A trois mois des législatives, les nouveaux partis en course en prévision de ce scrutin auront beaucoup à faire, surtout que les anciens partis tels que le FLN, RND, FFS, MSP…. et autres ont déjà investi l’arène politique. Les congrès constitutifs étant une étape préalable et une condition sine qua non pour un agrément, son octroi constitue un autre souci pour les nouvelles formations en cours de constitution actellement au nombre de seize.

Les six nouvelles formations autorisées

Six nouveaux partis ont été autorisés à tenir leurs congrès constitutifs, a indiqué mercredi un communiqué du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales. Il s’agit du Front national pour les libertés (FNL - le responsable Mohamed Zerrouki), le Parti national algérien (PNA - le responsable Youcef Hamidi), Mouvement des nationalistes libres (MNL - le responsable Abdelaziz Ghermoul), Parti des jeunes démocrates (PJD - le responsable Salim Khelfa), Parti el fedjr el djadid (PFD - le responsable Tahar Benbaibeche) et l’Union des forces démocratiques sociales (UFDS - le responsable Noureddine Bahbouh). Ces nouvelles autorisations s’inscrivent dans le cadre de «la poursuite de l’examen des dossiers de création des partis politiques», déposés au niveau du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, et en application des dispositions de la loi organique n°12-04 du 12 janvier 2012 relative aux partis politiques. Le ministère a rappelé que l’examen d’autres nouveaux dossiers de création de partis politiques est engagé au fur et à mesure de leur finalisation par les membres fondateurs.

Source Le Jour d’Algérie Yazid Madi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires