Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 10:58

Les représentations dureront jusqu’au 2 octobre prochain

cirque-Amar.jpg

 Les organisateurs ont voulu innover en transformant la scène en une piscine qui abritera des numéros typiquement italiens.

Le célébrissime cirque Amar ou Florilegio, c’est selon, vient de «jeter l’ancre» au stade du 20 Août 1955 dans la ville de Skikda, et ce après avoir effectué une longue tournée à travers la Turquie, la Syrie et le Liban.  Appartenant à la non moins célèbre famille Togni dont la renommée n’est plus à démontrer, le cirque italien offre un spéctacle d’une qualité aussi bien professionnelle que fantaisiste. Jeudi dernier a donc été donnée la première représentation du cirque lequel activera jusqu’au 2 octobre prochain. Rencontré sur les lieux, le directeur artistique, Steve Togni, a bien voulu nous parler du spectacle en déclarant: «Je tiens tout d’abord à vous dire que nous sommes très heureux de revenir ici en Algérie et particulièrement dans la wilaya de Skikda pour la troisième fois. Nous avons pour l’occasion innové l’ensemble de nos numéros et nous présenterons des spectacles inédits au public que nous espérons  nombreux.»

La nouveauté cette année consiste, entre autres, en l’installation d’une piscine ou plutôt la transformation de la scène en piscine. «Nous avons pensé donner un spectacle dans l’eau: genre Venise. Nous allons pour cela disposer 30 000 l d’eau dans la piste; ça va être une piscine avec une fontaine de 20 m de hauteur. Ce sera un spectacle typiquement italien», expliquera M. Togni. Des spectacles aussi fantaisistes qu’époustouflants seront, par ailleurs, présentés au public. Ainsi, il est  question de numéros de trapézistes et de clowns. Des animaux aussi impressionnants les uns que les autres tels les lions, crocodiles, tigres blancs, hippopotames et otaries, feront également leur show au grand bonheur des enfants mais aussi des adultes.

La seule fausse note du programme concerne cependant les tarifs des tickets d’entrée, lesquels ont été revus à la hausse, cette année, variant entre 500 à 800 DA la place. Seuls les enfants de moins d’un mètre bénéficient d’un accès gratuit. Le directeur artistique tiendra, néanmoins, à donner cette explication: «Nous sommes conscients que ces prix ne sont pas à la porté de tout le monde, surtout pour les familles nombreuses, mais nous avons été contraints de revoir nos prix à la hausse puisque cette année nos deux sponsors, Sonatrach et Sonelgaz, n’ont pas contribué à notre tournée; seul Hammoud Bouaâlem est resté fidèle. Nous avons entendu parler des problèmes que rencontre actuellement Sonatrach, mais il ne faut pas oublier que c’est une entreprise citoyenne et nous aurions sincèrement souhaité son soutien.»

C’est avec beaucoup d’émotion, mais surtout de passion, que Steve Togni poursuivra: «Vous savez, nous offrons un produit de qualité européenne et nous avons espéré l’offrir à des prix algériens parce que notre objectif est de toucher l’ensemble de la population, pas uniquement une catégorie distinguée parce que chaque enfant a le droit de partager ces moments qui seront ancrés dans sa mémoire à tout jamais.»Pour la petite histoire l’appellation cirque Ammar n’est pas anodine. Certes, le cirque Florilegio est de droit algérien, mais c’est surtout afin de rendre hommage au célèbre Ahmed Ben Amar qui, avec ses fils, a réussi à créer un des plus grands cirques d’Europe.

«Cirque Amar» est un nom qui fait écho dans la mémoire collective des Algériens. «Nous voulons renforcer la culture du cirque en Algérie, une dizaine d’algériens se produisent d’ailleurs avec nous et nous prévoyons de lancer des formations à leurs profit afin de garantir la continuité du métier», conclura le directeur artistique.             

Source El Watan Dadel Daoud

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires