Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 09:27

Ce que Sonatrach a proposé aux pétroliers du Sud

petrole-algerien.jpg

 

Les travailleurs de Sonatrach à Hassi R'mel, dans le sud d’Algérie, ont suspendu samedi 2 avril leur grève de la faim, a appris DNA auprès de Ali Arhab, porte-parole du collectif des pétroliers. La direction de la Sonatrach dispose en revanche de 4 jours, jusqu’au mardi 5 avril, pour accéder favorablement aux doléances de pétroliers.  Faute de quoi, ils  prévoient des actions plus radicales.

Vendredi 1 avril, la direction générale de la plus grande compagnie pétrolière du continent africain a dépêché deux de ses émissaires à Hassi R'mel : Said Sahnoun, Vice-président de l’Activité Amont et Djelloul Ben Saïd, Directeur de la Division Production. « Ils sont venus s’enquérir de la situation et voir comment regeler le problème.

La rencontre à laquelle a assisté le DG de la direction régionale de hassi R'mel a duré presque une1 heure demi. Nous avons exposé notre plate-forme de revendication », raconte M.Arhab qui a pris part à l’entrevue.

Les délégués des travailleurs, au cours de la réunion organisée dans les locaux de la direction régionale, ont réclamé « des éclaircissements concernant le taux retenu dans le calcul de l’IZCV ainsi que la concrétisation de la retraite proportionnelle au lieu de 32 ans », rappelle-t-il

Après avoir écouté l’intervention des représentants des travailleurs, les membres de la délégation ont exprimé l’engagement de la direction générale du pétrolier public à accorder « une augmentation très conséquente de l’indemnité de nuisance et de l’ITP ainsi que la prise en charge du rappel des salaires à partir de juillet 2008 », estime M.Arhab

Pour espérer répondre aux revendications des pétroliers, les émissaires de la Sonatrach ont demandé un sursis de quatre (4) jours. « Une promesse nous fut donnée de recevoir une réponse officielle dans 04 jours. Nous avons accepté pour leur démonter notre sagesse.  Nous voulons tester la bonne foi et la sincérité des responsables de la Sonatrach », affirme M. Arhab.

Passé ce sursis, et si aucune réponse favorable ne se profile, les pétroliers de Hassi R’mel comptent durcir davantage leur mouvement de contestation. « Si les responsables persistent dans leur entêtement, nous radicaliserons notre contestation. C’est à la direction générale d’assumer ses responsabilités », prévient ce délégué, sans pour autant révéler la nature des actions prévues à l’avenir.

Par ailleurs, les travailleurs de Hassi R'mel continueront à ne pas se restaurer dans les cantines de la société jusqu'à mardi 5 avril.

Entre temps, deux sit-in, l’un à midi et l’autre à 21H, seront organisés quotidiennement devant le siège de la direction régionale de Sonatrach. « Nous n’attendons pas de cadeaux de la part de la Sonatrach. Nous demandons juste nos droits », dit-il.

Jeudi 31 mars, au troisième jour de la grève de la faim, entamée mardi par les travailleurs de Sonatrach à Hassi R'mel, pas moins de dix sept grévistes de la faim ont été évacués en urgence vers les centres médicaux sociaux de la compagnie pour recevoir les soins nécessaires.

Source DNA Sabrina Boubekeur

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires