Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 07:55

Ils sont évalués à des millions de dollars

SNC-Lavallin.jpg

 

L’affaire a fait les manchettes des médias québécois : le neveu de l’ex-chef de la diplomatie algérienne a acquis des biens immobiliers à Montréal à des prix qui dépassent tout entendement.
Se trouvant au cœur d’un scandale de pots-de-vin mis au jour par une enquête du parquet de Milan, en Italie, Farid Bedjaoui, entré en partenariat avec SNC-Lavalin dans plusieurs projets, a multiplié l’acquisition de biens dans la métropole québécoise. Jean-François Cloutier de TVA (télévision du groupe Québecor) a révélé, dans une enquête parue dans Le Journal de Montréal de vendredi dernier, l’ampleur de ce patrimoine.
Selon l’enquêteur, la famille de Farid Bedjaoui, qui réside désormais à Dubaï où il a acheté une maison qui coûterait entre 25 et 35 millions de dollars, est détentrice de luxueuses propriétés à Montréal. Ainsi, Ryad Bedjaoui, frère de Farid, a acheté, en 2010, pour le compte de sa compagnie, un terrain pour 3,7 millions de dollars, terrain resté à ce jour vacant. 
Un appartement haut standing appartenant à la famille est évalué à 1 million de dollars, alors qu’une autre maison située dans un quartier chic de Westmount coûterait la bagatelle de 1,3
million de dollars, selon l’enquête de M. Cloutier, qui précise que les deux frères de Farid, Réda et Ryad, leurs épouses et son père sont propriétaires d’autres maisons à Westmount et à l’Île-des-Sœurs.  Tout ce patrimoine aurait pu passer sous silence, mais le fait est que Farid Bedjaoui est cité dans l’enquête de la justice italienne et SNC-Lavalin est sous enquête pour une affaire de corruption. Bedjaoui aurait touché 198 millions d’euros en pots-de-vin de la part de l’entreprise italienne Saipem, une filiale du groupe pétrolier ENI, laquelle a obtenu des contrats d’une valeur de 11 milliards de dollars auprès de Sonatrach. 
Le versement des pots-de-vin aurait été effectué au profit d’une boîte que contrôle Farid Bedjaoui, en l’occurrence Pearl Partners Limited, enregistrée à Hong-Kong. 
Une entreprise qui n’a aucune activité en Algérie. Par contre, une autre compagnie des Bedjaoui domiciliée à Dubaï, Ouais Group Engineering and Contracting (Ogec), est présente en Algérie dans le cadre d’un contrat avec SNC-Lavalin pour la réalisation d’un tronçon de pipeline. 
Ces deux partenaires ont déjà travaillé ensemble dans d’autres projets en Algérie. Des investigations médiatiques menées conjointement en Italie et au Québec ont mis en cause Farid Bedjaoui qui aurait intercédé en faveur de SNC-Lavalin pour l’obtention de contrats de plus de 1 milliard de dollars. Tout comme Saipem, le géant du génie civil québécois a recouru aux services du nouveau golden boy algérien qui est, par ailleurs, détenteur d’un passeport canadien. 
Signalons, enfin, que SNC-Lavalin est sous les fourches caudines d’une en

Source Liberté Yahia Arkat

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires