Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 09:11

Algérie - La protestation s’amplifie - Plusieurs sit-in devant la présidence

presidence algerie

 

Les sit-in se multiplient devant le palais d’El-Mouradia. Hier, à côté des enseignants contractuels, les familles victimes du terrorisme, les rapatriés de Libye ainsi que les militaires contractuels ont pris possession, à leur tour, des abords de cette institution prévoyant même de passer la nuit sur place, et ce, jusqu’à satisfaction de leurs revendications.

- Alger (Le Soir) - Journée de colère, hier, devant le palais d’El-Mouradia. Plusieurs centaines de protestataires ont pris d’assaut les abords de la Présidence. Les familles victimes de terrorisme dont la plupart sont venues de la wilaya de Relizane, les Algériens rapatriés de Libye et des militaires contractuels ont interpellé le président sur leur situation. Ces contestataires sont décidés à ne pas quitter les lieux jusqu’à obtention d’une réponse favorable à leurs différentes doléances. Les enseignants contractuels sont à leur deuxième semaine de protestation et ils ne comptent pas repartir sans avoir en main le décret de leur intégration. Cependant, la colère monte au sein des protestataires. Après avoir bouclé une semaine de sit-in, jour et nuit, devant le palais d’El Mouradia, sans réaction de la part des autorités, les enseignants contractuels menacent d’un suicide collectif. «Intégration ou suicide» crie-t-on. «Nous sommes fatigués et nous n’avons ressenti jusqu’à présent que du mépris de la part des autorités. Nous gardons encore un peu d’espoir pour que notre président débloque notre situation. Cet espoir est en train de s’effilocher. Aujourd’hui, nous n’avons rien à perdre, et si au cours de cette semaine personne ne réagira, nous avons décidé de nous suicider, ici même, devant la Présidence», menacent les enseignants contractuels. En attendant, ils tentent, par tous les moyens, d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur leur situation. Ils ont essayé de bloquer la route pendant toute la journée, provoquant par la même occasion des affrontements avec les services de sécurité. Pour leur part, les familles victimes du terrorisme exigent le déblocage de leurs indemnités financières gelées depuis 2002. «Après avoir reçu des indemnités minables, le versement de nos pensions a été arrêté depuis plusieurs mois», ont-ils dénoncé. «Nous voulons avoir les mêmes privilèges que les repentis. Nous avons perdu plusieurs membres de nos familles à cause du terrorisme et nous ne demandons pas la charité mais nos droits», ont déclaré les protestataires. Les Algériens rapatriés de Libye ne lâchent pas du lest, non plus. Ils demandent une prise en charge après avoir abandonné tous leurs biens en Libye. «Les autorités nous ont promis une prise en charge après notre rapatriement, mais, une fois en Algérie, nous sommes livrés à nous mêmes sans aucun revenu», dénoncent-ils. Les contractuels de l’ANP, pour leur part, protestent contre leur licenciement «abusif» et demandent la régularisation de leur situation. «Nous demandons des indemnités ou notre réintégration », exigent-ils

Source Le Soir d’Algérie - Salima Akkouche

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires