Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 08:00

Hachemi Djiar l'a affirmé hier

Hachemi-Djiar.jpg

Les clubs de formation seront soutenus financièrement par l'Etat tandis que les clubs professionnels doivent s'atteler à dénicher les sources de leur financement.

On ne jettera plus l'argent par les fenêtres. Le ministre de la Jeunesse et des Sports est plus que décidé à mettre de l'ordre dans la maison dont il a la charge. «Les subventions iront prioritairement aux clubs formateurs», a-t-il indiqué hier à Oran. Une telle déclaration qui résume tout l'intérêt réservé au secteur des sports, laisse croire que le ministre tend à faire d'une pierre deux coups.

En effet, quoi qu'il ait été quelque peu implicite dans ses déclarations, le ministre veut dire que son département est plus que décidé à passer sérieusement à la vitesse supérieure, et ce, dans le cadre de la mise en application des mesures à la hauteur de l'actualité sportive tel le passage à la professionnalisation réelle du football algérien. Une seule lecture est plausible, les clubs ayant pour vocation la formation continueront d'être soutenus financièrement par l'Etat, tandis que les clubs professionnels doivent s'atteler, dès maintenant, à dénicher les sources de leur financement.

En tout cas, cette perspective à concrétiser tôt ou tard constitue une évidence incontournable puisque les clubs professionnels de football, constitués dans leur majeure partie en tant que Sociétés sportives par actions doivent compter sur leurs propres moyens de financement tandis que l'Etat mettra à leur disposition les moyens qui leur permettront le démarrage, en l'occurrence les infrastructures de base. Aussi, une telle déclaration a été faite sur le terrain même du stade Habib-Bouakeul, pour lequel la mairie et la wilaya d'Oran se sont engagées quant à la réfection de sa pelouse par un gazon de la 5e génération.

«Un cahier des charges a été validé tandis que l'avis d'appel d'offres sera lancé au courrant de cette semaine», a indiqué le président de l'APC d'Oran, Hassam Zinedine. Ce n'est pas tout, puisque le même stade, domiciliant les activités de la plus grande école de formation de l'Oranie, verra d'autres développements, et ce, dans les tout prochains jours. Il s'agit notamment de la réalisation d'une grande bâtisse qui sera dédiée exclusivement à la formation des jeunes, et ce, dans différentes disciplines. Ce qui semble motiver les responsables locaux et centraux à opter pour cette vision est le nombre important d'associations activant dans le domaine des sports. «La commune d'Oran compte plus de 70 associations», a révélé le directeur de la jeunesse et des sports d'Oran. «A elle seule, l'ASM d'Oran prend en charge la formation de quelque 350 athlètes», a-t-on indiqué.

La gestion rationnelle des infrastructures sportives locales et le projet, en chantier, du complexe omnisports d'Oran, ont été également au centre des recommandations de Hachemi Djiar qui a clôturé sa visite de deux jours sur la nécessité d'accélérer les travaux tout en pensant, d'ores et déjà, à la formation, en Espagne ou en Chine, des futurs employés du complexe. «Il faut penser à la gestion du complexe sportif d'Oran dont la première tranche du projet sera finalisée vers la fin de mois de décembre 2012, tandis que la réception définitive est prévue pour fin 2014», a indiqué le ministre de la Jeunesse et des Sports, Hachemi Djiar.

Le complexe omnisports d'Oran, qui s'étend sur une surface de 105 hectares, sera opérationnel dès 2014», a affirmé, pour sa part, le wali d'Oran. Cette infrastructure comprend plusieurs édifices dont un centre de formation, un terrain de football, et des gradins d'une capacité de 40.000 spectateurs, un autre terrain de réplique, une salle de gymnastique, une loge présidentielle, une salle de conférence, un centre de presse, des aires de jeu, un hôtel 5 étoiles et un grand parking automobile. Au vu de tous ces équipements de base, la ville d'Oran peut, théoriquement, rivaliser avec les grandes villes de la Méditerranée, mais réellement, l'état des lieux actuel des infrastructures sportives n'est pas tout à fait reluisant.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires