Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 09:05

Algérie - Sous les chapiteaux du salon du livre : Un engouement exceptionnel

Salon-international-du-livre-Alger-2010-.jpg

 

Le SILA, Salon international du livre d’Alger 2010, en sa 15e édition inauguré officiellement par le président de la République ce mardi 26 octobre, inscrit son intervention dans le champ médiatique de l’actualité livresque depuis hier mercredi pour l’achever le 6 novembre prochain. Cet important rendez-vous ouvert au grand public ce 27 octobre venu en masse sur le site du complexe olympique Mohamed Boudiaf s’inscrit désormais dans la continuité. Avec néanmoins des aménagements nouveaux à même de répondre aux exigences de ce grand événement, d’une part, à celles des éditeurs plus nombreux cette année et bien sûr du public qui a créé l’an dernier la surprise avec une fréquentation record. On s’attend d’ailleurs avec une organisation dans ce sens, à une plus grande affluence, pour parer à tout manquement et corriger les dernières lacunes survenues et relevées avec philosophie par les organisateurs en concertation avec les acteurs du SILA lors de la précédente édition. D’où une meilleure prise en charge des visiteurs qui trouveront une facilitation des prestations mises en œuvre dans l’accueil, les menus besoins en matière de présence sur place adéquate et plus aisée. Des visiteurs et donc de potentiels lecteurs pour lesquels un programme consistant par sa variété et sa richesse a été minutieusement tracé. Une manière de répondre à ses goûts et d’assouvir sa curiosité en lectures d’horizons divers. Avec cette accessibilité fraîche et disponible par les titres, les cultures, les matières et les nouveautés, et ce avec un éventail large des publications tant étrangères que nationales. En exclusivité, les écrits d’hommes et de femmes de lettres algériens d’ici et d’ailleurs.

Avec lesquels le public pourra tenir langue et débattre à travers conférences, café littéraires, lectures publiques, vente dédicaces, rencontres…. En fait, près d’une dizaine de jours empreints de cette ambiance propre au livre dans une gigantesque bibliothèque avec ses odeurs particulières et son atmosphère feutrée de reliure, de papier, de pages tournées avec ce bruit gourmand de savoir qui en met plein la vue et l’esprit… Ici, tout est conçu pour nourrir, alimenter et occuper l’intelligence, tout au moins l’accaparer. Bonne lecture !

Source Horizons. Saliha Aouès.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires