Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 06:36

Comment l'ANP a fait échouer l'attentat

Tentative-d-attaque-contre-une-caserne-de-Khenchela.jpg

L'intervention de l'ANP a poussé le groupe terroriste «à prendre la fuite vers le mont du Djebel Labiadh».

Un terroriste a été éliminé, d'autres ont été blessés et une quantité d'armes a été récupérée par les éléments de l'Armée nationale populaire (ANP) lors d'une agression contre un camion appartenant à un particulier, approvisionnant l'une des unités militaires dans la wilaya de Khenchela, a indiqué hier, le ministère de la Défense nationale. La même source a précisé qu' «une bande criminelle, composée de huit terroristes, a procédé au détournement d'un camion appartenant à un particulier, approvisionnant l'une des unités militaires et à son bord le fournisseur et son chauffeur et ce, sur le chemin reliant Guentis et Boudekhane distant de 5 km du site d'implantation de cette unité». La vigilance des éléments de l'ANP positionnés au niveau du poste d'observation, situé aux environs du lieu de l'agression, et «leur rapide intervention ont permis l'élimination d'un dangereux terroriste et la blessure d'autres assaillants, ainsi que la récupération d'un fusil automatique de type Kalachnikov et d'un lance-roquettes RPG 7», a-t-on ajouté. L'intervention de l'ANP a poussé le groupe terroriste «à prendre la fuite vers le mont du Djebel Labiadh et obligé les criminels à abandonner le chauffeur du camion, récupéré en bonne santé, pendant que le fournisseur demeure entre les mains de ses ravisseurs», a souligné la même source, ajoutant qu' «aussitôt après, les unités de l'ANP ont déclenché une vaste opération de ratissage à la poursuite des exécutants de cette lâche agression à l'encontre de simples citoyens». Dans le même communiqué, le ministère de la Défense nationale a tenu à rappeler les médias nationaux sur «la nécessité d'une vérification préalable des informations et ce, pour s'épargner toute forme de spéculation et d'exagération pouvant nuire à leur crédibilité».
Par ailleurs, on croit savoir que parmi ces terroristes il y avait des éléments étrangers, notamment Libyens et Tunisiens. Portant des uniformes militaires, les assaillants se sont emparés d'un camion, appartenant à un fournisseur habituel de la caserne en denrées alimentaires prenant en otage le chauffeur et son convoyeur.Le groupe, précisent nos sources, s'est scindé en deux parties dont l'une tentera de pénétrer à l'intérieur de la caserne en usant du véhicule, alors que d'autres devaient encercler le quartier. Cependant, la vigilance des éléments de l'ANP intervient à temps pour repousser l'attaque. Les assaillants ont été aussitôt pris dans le filet des militaires dans l'heure qui suit. L'accrochage violent, qui a duré trois heures, opposant l'ANP aux terroristes s'est soldé par la neutralisation d'un terroriste natif d'Oued Souf, alors que plusieurs autres ont été blessés. Nos sources avancent que quelques militaires dont un capitaine ont été légèrement blessés. Tout en indiquant la présence du chef de la 5e Région militaire sur le terrain, nos sources précisent que les éléments de l'ANP maîtrisent complètement le périmètre où sont encerclés les terroristes. Ces derniers sont très bien localisés, confirment nos sources ajoutant que l'offensive sera menées dans les prochaines heures.
Pour des stratèges bien imprégnés, cet harcèlement à outrance contre l'ANP après la prise d'otages d'In Amenas répond à un objectif bien précis à savoir, imposer à l'institution militaire un choix sécuritaire et la forcer à commettre des erreurs stratégiques dans un contexte relativement lié à une activité terroriste conditionnée par ce qu'on appelle le printemps arabe, au-delà des frontières algériennes, comme cela est le cas en Tunisie et en Libye. L'ANP, qui demeure une institution militaire importante est considéré comme l'une des mieux organisées sur le continent, estiment les mêmes stratèges qui soulignent que son poids dans la prise de décision politique constitue un obstacle pour les sous-traitants du printemps arabe qui cherchent à lui imposer des diversions à travers le territoire pour détourner la situation en leur faveur. Pour des sources sécuritaires, le relâchement vainement souhaité par la horde sauvage visera certainement d'autres régions où se sont encore terrés quelques groupuscules de ce qu'on appelle Al Qaîda au Maghreb islamique.
Boumerdès, Tizi Ouzou, Bouira, Jijel, Skikda en plus de Khenchela et Tébessa, dont les maquis sont encore infestés, pourraient être des cibles pour les terroristes. Cette attaque, estime-t-on, même si elle a été repoussée, confirme un acte gravissime pour lequel des renforts impressionnants ont été déployés dont les forces héliportées qui sillonnent actuellement toute la région. Surtout que les terroristes sont venus s'aventurer sur un territoire sécurisé pour occasionner le plus grand nombre de victimes, néanmoins le plan machiavélique des terroristes a été avorté enregistrant un second échec après avoir raté la prise d'otages d'In Amenas. N'ayant pas réussi à mener leur forfait, les terroristes ont rebroussé chemin sous les frappes et raids intensifs de l'aviation, qui participe à une opération militaire déclenchée à l'aube, jeudi dernier.
Le choix des cibles par les terroristes suscite des interrogations, selon la lecture de plusieurs observateurs, les deux attaques perpétrées contre la Gendarmerie nationale à Tamanrasset et Ouargla, la prise d'otages à In Amenas et à présent c'est une caserne qui est prise pour cible, renseignent, à ne pas en douter, sur la logique criminelle de la nébuleuse et les intentions subversives et néfastes de ses mercenaires qui visent clairement l'institution militaire.

Source L’Expression  

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires