Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 08:34

Les forces de sécurité intensifient la pression sur les maquis dans l’espoir de se débarrasser de l’étreinte des terroristes.

cigogne-blanche.jpg

Quand passerons les cogognes annonçant la paix ?

 

La situation sécuritaire dans la wilaya de Tizi Ouzou a connu une nette dégradation ces dernières semaines. Plusieurs actes terroristes en une seule semaine viennent alimenter l’inquiétude parmi les populations. Au moment où les accrochages se multiplient entre les terroristes et les forces de sécurité, les attentats kamikazes refont surface. Les forces de sécurité sont en train d’asséner des coups aux activistes de l’Aqmi, mais la population qui vit une situation très difficile s’inquiète.

A l’insécurité à travers les communes, se joignent les attentats kamikazes dans les villages. C’est dans ces conditions et après quelques jours de l’attentat qui a visé la brigade de gendarmerie d’Aït Aïssi, que le chef de la 1ère Région militaire, le commandant Abdelkader Bouzakhroufa, s’est rendu dans la wilaya de Tizi Ouzou.

Coordonner les opérations visant à détruire ce qui reste de l’activité des groupes armés, mais surtout rassurer les populations semblent être à l’origine de cette virée du responsable militaire à travers certaines casernes de la wilaya de Tizi Ouzou.

Rassurer les populations semble également faire partie des priorités des plus hautes autorités militaires. Cet élément constitue en fait un maillon dans cette stratégie. En effet, quelques jours après l’attentat qui a visé la brigade de gendarmerie d’Aït Aïssi, les services de sécurité ont procédé à plusieurs arrestations dans la localité. Le lendemain, les villageois ont protesté en bloquant les routes. Il a fallu que les services de la wilaya interviennent pour apporter des éclaircissements, expliquant aux populations, via les médias, que ces arrestations interviennent dans le cadre de l’enquête qui a suivi l’acte ayant coûté la vie à un agent de sécurité de la mairie. La communication vise surtout à éviter les mécontentements parmi les populations déjà assez éprouvées par la peur.
L’insécurité dans la wilaya prend, en fait, plusieurs formes. Des attentats terroristes, des kidnappings et la prolifération des lieux de débauche. Des phénomènes qui portent atteinte aux citoyens à leurs vies et à leurs biens. Il y a quelques jours, un entrepreneur de la commune de Fréha a été kidnappé en rentrant chez-lui. Il a fallu une mobilisation de ses concitoyens pour qu’il soit libéré sans rançon. A Tala Athmane, près d’une vingtaine d’individus ont été arrêtés pour activité illégale parmi eux 12 femmes ont été mises sous mandat de dépôt. A Ouaguenoun, des arrestations dans un bar clandestin ont révélé un large trafic d’armes.

Source L’Expression Kamel Boudjadi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires