Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 07:00

Les Algériens attendaient ce rendez-vous depuis déjà plusieurs semaines.

saadane raouraoua

 

Au moment où l’on se pose la question sur le maintien ou non de Saâdane à la tête de l’équipe nationale algérienne de football au vu des derniers développements, la phrase du président de la Fédération algérienne de football, M.Mohamed Raouraoua «le futur entraîneur national sera bien algérien», est très lourde de sens. Pourquoi et comment? Mais, avant d’entrer dans le vif du sujet, il est très important de souligner qu’il faut juste se rappeler que cette phrase a été faite par le président de la FAF lors d’un entretien qu’il avait accordé à nos confrères d’Echourouk.
Depuis cette déclaration, beaucoup de choses se sont passées. Saâdane sort de son mutisme pour déclarer qu’il a donné son accord de principe au président de la FAF suite à une conversation téléphonique. Puis, le lendemain, le coach national Saâdane se plait à démentir toute déclaration rapportée par la presse nationale sur ses propres déclarations alors qu’en parallèle, le coach du WA Tlemcen, Fouad Bouali, avoue qu’il a donné son accord de principe à Saâdane dans l’éventualité d’intégrer le staff technique. Et aujourd’hui, serait le grand jour pour être bien fixé sur le sort de Saâdane. Car aux dernières nouvelles, c’est aujourd’hui que devrait avoir lieu une réunion entre le président de la FAF et le coach national Saâdane.
Il était bien évident que cette réunion se fait bien avant celle du Bureau fédéral de demain à Sidi Moussa, où, l’un des sujets les plus brûlants serait justement le sort de Saâdane et surtout de son staff. Des informations font état de rejet par certains membres du Bureau fédéral de toute idée de reconduction de Saâdane et son staff.

 Certains, pensent qu’après l’intervention du ministre de la Jeunesse et des Sports en marge des travaux du Conseil de la Nation, laissant entendre qu’il fait confiance au coach pour la continuité, écarter Saâdane ne serait pas facile pour la FAF.

Et là, ce serait donc la crédibilité de la FAF qui serait en jeu, estiment d’autres spécialistes des coulisses. Des observateurs avertis citent des sources proches de la fédération indiquant que l’on s’achemine vers un staff technique élargi aux trois équipes nationales: La sélection A, celle des A’ et enfin la sélection olympique. Avec ou sans Saâdane, c’est cette option qui est la plus probable selon ses observateurs. Et c’est là où la phrase du président Raouraoua «le futur entraîneur national sera bien algérien» prend tout son sens. Si Raouraoua pensait bien maintenir Rabah Saâdane, cette phrase aurait été formulée différemment. Or, le président de la FAF est un homme aussi intelligent qu’avisé et surtout très rodé dans les affaires du football aussi bien nationales, régionales que mondiales et il sait bel et bien choisir ses mots. Traduite, cette phrase indique que ça ne serait certainement pas Saâdane qui serait à la tête des Verts et surtout pas son staff technique à qui on reproche son «non-professionnalisme». Car, point de contestation des choix discutables de leur «patron» Cheikh Saâdane.

D’où les spéculations qui s’en suivent et qui continuent d’alimenter la rue algérienne. En tous les cas, les Verts sont appelés à reprendre le chemin des stades dès le mois prochain. Le temps presse, la CAN 2012 co-organisée par le Gabon et la Guinée-Bissau est toute proche. Le match amical contre le Gabon est à nos portes le 11 août avant le premier match officiel contre la Tanzanie en Algérie entre le 3 et le 5 septembre prochain. C’est dire que la réunion Raouraoua-Saâdane prévue aujourd’hui et celle du Bureau fédéral de la FAF demain, sont d’importance pour Saâdane et les... Verts.

Source L’Expression Saïd Mekki

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires