Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Pages

12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 09:25

Tipasa - Le maire de Cherchell s’oppose à la reconfiguration du site touristique de Cap Rouge

cap rouge

 

«J’ai émis un avis défavorable concernant la reconfiguration et la requalification du site touristique de cap Rouge. L’Assemblée populaire communale n’a jamais été consultée et n’a ni délibéré ni approuvé la reconfiguration du site touristique de cap Rouge.
Ce dernier en tant que site doté d’équipements touristiques figure dans le PDAU de Cherchell et a été validé conformément aux textes portant sa création», précise M. Berrouane, président de l’APC de Cherchell, en réponse à la situation actuelle du site de cap Rouge.
Pour rappel, le plan d’aménagement et d’urbanisme de Cherchell identifie ce site comme suit dans son chapitre 04 «caractère du secteur AU4», page 121 : «(...) Situé dans l’agglomération chef-lieu cap Rouge... ce site accueillera un aménagement touristique, il intégrera un village artisanal qui comprendra de petites activités et un programme de logements participatifs. Un complexe hôtelier y est prévu avec des esplanades et jardins en terrasse. Sa superficie est de 48 hectares.» Pourquoi l’opportunité de cette réaction inhabituelle du P/APC de Cherchell ? Selon certaines sources, M. Berrouane serait exaspéré de voir l’APC être mise à l’index au sujet du retard mis dans la concrétisation de ces projets touristiques générateurs d’emplois, pourtant accueillis en grande pompe en septembre 2006, octobre 2006, et en 2009, respectivement lors des visites successives de M. Hmimid, alors ministre de l’Habitat, et Noureddine Moussa, l’actuel. Le maire de Cherchell précise toutefois : «Je ne suis pas contre l’avènement de projets d’équipements de la Gendarmerie nationale, ou du projet de la Protection civile. Je suis prêt à accueillir ces projets sur d’autres sites et sur d’autres assiettes, qui sont les bienvenus, mais pas sur le site de cap Rouge validé par un PDAU voté par l’APW et qui a déjà fait l’objet d’un plan d’aménagement adopté en CAUA, et bénéficiant d’un arrêté du wali en 2007 et d’un arrêté de réservation en tant que site destiné à une activité exclusivement touristique», déclare le maire de la ville en poursuivant : «C’est à la lumière du respect de ces dispositions légales que j’ai opposé un avis défavorable, lorsque je fus sollicité d’avaliser d’autres types de projets destinés à modifier et à reconfigurer radicalement cap Rouge au profit d’organismes non porteurs d’équipements autres que touristiques. N’oublions pas que la ville de Cherchell millénaire est avant tout une ville touristique et archéologique qui draine annuellement des milliers d’estivants et de touristes, notamment étrangers », conclut le maire de Cherchell. Dans un article paru précédemment dans les mêmes colonnes, nous avions rapporté la présentation du projet telle qu’elle figurait sur la notice affichée sur le site de cap Rouge. Cette notice mentionne que le site de cap Rouge distant de 2000 m du centre de Cherchell est prévu pour abriter plusieurs projets semi-urbains de grande envergure qui s’étendraient, selon ses concepteurs, sur une superficie de 48 hectares. Lors de ses explications, le maire de la ville rappelle que «ce site était prévu à l’origine, en 2005, pour abriter des projets touristiques de dimension régionale qui viseraient la création d’un pôle secondaire à vocation touristique et culturelle et constituer un immense générateur d'emplois. «Cap Rouge risque de devenir aujourd’hui un immense lotissement résidentiel de 400 logements», a déclaré en substance M. Berrouane en ajoutant : «En m’opposant à la reconfiguration du site, j’ai agi dans le cadre de la préservation de l’économie locale, de l’emploi et du patrimoine cherchellois en ma qualité d’élu mandaté de la confiance des citoyens de Cherchell inquiets du devenir du site où furent prévus la construction d’un complexe hôtelier de 156 000 mètres carrés, d’un village artisanal de 20 000 mètres carrés et d’un espace de détente et de récréation dotés d’une intégration totale d’équipements d’accompagnement, le tout engrangeant des recettes faramineuses pour la commune et au profit des citoyens et de leur commerce. » En réponse à la question de savoir par qui et comment une telle décision de reconfiguration et de requalification serait donc imposée au détriment d’une zone qui fut jadis un immense terroir agricole doublée d’une plage familiale prestigieuse puis promue à devenir un immense pôle touristique, M. Berrouane se désole en affirmant avec regret, que cette situation induirait une plage et un site touristique en moins «cela en dépit de notre espoir illusoire, nous verrons disparaître un investissement nécessaire et salutaire au développement économique de notre région, dont la reconfiguration affectera gravement le développement et la promotion de l’emploi et, partant, induira et accentuera le chômage dans notre région. Je précise que ce projet «cap Rouge» prévoyait la réalisation d’un immense complexe hôtelier de haut standing structuré autour de deux hôtels de 4 et 5 étoiles d’une capacité de 600 lits chacun. Cet espace touristique prévoyait par ailleurs la réalisation d’un village artisanal, regroupant toutes les activités artisanales et culturelles axées sur le tourisme et la préservation de l’art local, (gastronomie, poterie, musique, etc.). Une avenue piétonne, de type promenade, avait été prévue pour agrémenter ce projet de paradis touristique virtuel. Cette avenue piétonne était prévue quant à elle pour longer la zone côtière bordant ce complexe touristique, avec intégration d’espaces de dégustation et de restauration, ainsi que d’espaces publics récréatifs», conclut, abattu, le jeune et élégant maire de Cherchell.
Source Le Soir d’Algérie Larbi Houari

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Cherchell Tipasa
commenter cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog