Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 07:17

Tipasa - Les urgences médicochirurgicales à

 

 l’avant-garde

grippe-porcine-5.jpg

 

Il s’agit d’infrastructures médicales dotées d’équipements de dernière génération à l’instar du scanner étagé à 4 barrettes permettant d’assurer, outre un confort aux malades, une meilleure analyse, et aussi d’offrir la possibilité à plusieurs radiologues de travailler simultanément et, partant, d’examiner plusieurs patients par jour dans des conditions optimales de sécurité, particulièrement contre les rayonnements.
Selon les déclarations d’un médecin de cette infrastructure, «l’existence au sein de ces urgences médicochirurgicales (UMC) d’un échographe ultrasophistiqué piloté par logiciel permet des explorations urologiques que ne permettent pas les échographes classiques». Selon une autre source, ces performances sont devenues possibles grâce à l’exploitation de bases de données comparatives permettant l’obtention de résultats instantanés. Quant au Dr Oukfil, initiateur de plusieurs projets d’infrastructures médicales, il affirme avec sérénité que «cet échographe permet des explorations en obstétrique, des explorations rénales et abdominales demandées très souvent par d’autres établissements hospitaliers et ce sont ces caractéristiques de haute technologie qui font que l’UMC de Tipasa soit devenue un lieu de convergence de plusieurs centaines de patients venant des communes et wilayas limitrophes de Blida, Alger, Aïn-Defla et Chlef. Ainsi plus de 700 patients dont une centaine de cas d’urgence ont transité depuis le début de 2011 par l’UMC de Tipasa». Le directeur de cette infrastructure hospitalière précisera pour sa part qu’outre «ces urgences médicochirurgicales (UMC), il est assuré la prise en charge des besoins sanitaires de proximité : diagnostics, traitements, réadaptation médicale et hospitalisation au niveau des établissement de santé et de proximité à travers les polycliniques et les salles de soins rurales situées dans les communes et daïras de Tipasa, Ahmer-El-Aïn, Hadjout et Sidi- Amar qui couvrent de larges territoires enclavés, des agglomérations rurales de Temloul, frontalière avec la wilaya de Aïn-Defla, à celle de Benomar, frontalière avec la wilaya de Blida».«Nous enregistrons un afflux de malades provenant des villes et wilayas de Chlef, Blida, Aïn-Defla et Alger. On évalue cette affluence hors wilaya à 25% de l’ensemble des patients que nous recevons. » Le Dr Oukfil soulignera pour sa part que «cette infrastructure sanitaire assure une couverture pour la quasi-totalité des zones enclavées, particulièrement celles nécessitant les consultations des espacements des naissances, les conseils sur les nécessités d’allaitement maternel, le choix des moyens de prévention et de contraception en plus des consultations générales et spécialisées». Il déplore toutefois les problèmes générés par l’insuffisance de gynécologues. Tout en constatant avec satisfaction la disponibilité de spécialistes assurant les consultations spécialisées, il dira que «l’UMC de Tipasa, structure d’avant-garde, est une fierté régionale qui assure des consultations permanentes de chirurgie générale, de chirurgie urologique, de maternité ainsi qu’une permanence et un important pôle de garde destiné aux urgences médicochirurgicales. Elle sera complétée dans un proche avenir par l’UMC de Cherchell».
Source Le Soir d’Algérie H. Larbi

Le Pèlerin

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires