Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 07:03

Algérie - La foire de l’apiculture a clos ses portes à Cherchell

cherchell foire du miel

 

Organisé par l’Office du tourisme de Cherchell, cet événement a regroupé une dizaine de jeunes apicultrices et apiculteurs provenant de l’ensemble de la wilaya de Tipasa.
M. Korchi, président de l’Office du tourisme de Cherchell, initiateur de cette foire-exposition, accompagné de M. Ayaouz Kaddour, représentant du P/APC de Cherchell, nous dira : «On a voulu marquer l’événement de Yennayer, un patrimoine national immatériel, par la promotion du miel, un produit local sucré et doux, pour symboliser l’événement d’une année qui sera, on le souhaite, aussi douce que le miel.» Mlle Slimi Naïma, une jeune apicultrice, membre d’une association d’apiculteurs installée à Douaouda, nous confiera : «Ce fut à dix ans que j’ai commencé à approcher les abeilles et assister aux travaux d’apiculture qu’effectuait mon père. Voilà bientôt 40 année qu’existe notre activité, nous nous targuons d’assurer une parfaite maîtrise de cet art.» Elle nous dira plus loin : «Nous produisons plus de 10 variétés de miel, provenant d’Aflou, de Djelfa. Nous effectuons de la transhumance et on suit les cohortes d’abeilles, qu’on dirige vers des zones sélectionnées, à l’instar des forêts et des montagnes, notamment de Miliana, pour le miel du cèdre, à Aflou pour le miel à base de «Loubaina», à Djelfa pour le «Harmel»…», nous précise cette demoiselle dans un talentueux exposé. M. Dhek Ayoub, un apiculteur de 25 ans en activité depuis 2006, nous déclare à propos de sa production : «Nous produisons plus de 7 variétés de miel, dont la production annuelle avoisine 10 quintaux. Nous avons exposé à Oued-Souf, à Oran et Sidi-Bel- Abbés. Le miel à base d’orange, riche en vitamine C, est recommandé pour la régulation intestinale et pour apaiser le stress.» Tandis que le jeune Ahfir, un autre apiculteur de Douaouda, en activité depuis 1995, nous déclare fièrement : «J’ai participé à plusieurs expositions internationales, notamment celle de Libye en 2007, celle d’Arabie Saoudite au cours de la même année, et notamment celle de Apimondia, une exposition internationale qui s’est déroulée en Argentine en 2011.» Il convient de noter que la majorité de ces apiculteurs sont issus du CFPA de Hattatba, qui a à son actif la formation de plusieurs centaines d’apicultrices et d’apiculteurs. Mlle Slimi Naïma, cette jeune apicultrice, s’enorgueillit pour sa part de produire plus de 10 quintaux de miel par an, mais aussi de fabriquer des crèmes pour le visage et les problèmes d’acné, eczémas et gerçures. Une autre crème de luxe fut aussi exposée par cette jeune femme, elle est à base de gelée royale, de pollen et de miel pur

Source Le Soir d’Algérie Larbi Houari

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires