Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 07:08

Algérie- Corruption et insulte suprême
corruption-algerie.jpg

Apparemment, le ministre de la Justice, Tayeb Belaïz, n’aime pas ou ne connaît pas lui aussi les Algériens. Interpellé à l’Assemblée nationale par un député RCD (le seul parti malheureusement qui cherche à défendre l’honneur des Algériens devant cette structure), il a eu une réaction scandaleuse, indigne de la fonction qu’il occupe. Il a en effet soutenu que le président Abdelaziz Bouteflika « peine à trouver six personnes intègres pour diriger l’organe de lutte contre la corruption prévu par la Convention des Nations unies ratifiée par l’Algérie ». Ceux qu’on appelle « les élus du peuple » sont restés de marbre et n’ont pas relevé l’outrage fait à ce peuple au nom duquel ils sont payés cinq à six fois plus que nos éminents chirurgiens.
Le ministre n’a pas été plus explicite. Le chef de l’Etat a cherché uniquement à puiser dans le sérail ? Dans ce cas-là, il y a une explication à son échec. Mais s’il n’a pas réussi à trouver six citoyens intègres parmi les 34 millions d’Algériens, les propos de M. Belaïz sont autrement plus graves et relèvent de la calomnie et de la diffamation. Si on le prend à la lettre, il veut nous dire que tous les Algériens sont des corrompus. Par conséquent, il fait un aveu de taille en affirmant indirectement que le système a généré 34 millions de gens malhonnêtes. Le monde entier va retenir cette insulte suprême faite au pays de la Révolution de Novembre.
Le ministre de la Justice va donner du blé à moudre aux racistes de tous bords, à Jean Marie Le Pen et à d’autres individus qui, de l’autre côté de la Méditerranée, prétendent que « les Arabes et les Noirs sont des délinquants ». Il a déshonoré jusqu’à son propre gouvernement qui doit désormais douter de son honnêteté. Pourtant, lui-même n’est pas un parangon de vertu. Son nom a été cité dans l’affaire Khalifa. Il avait en effet eu un prêt auprès de l’agence bancaire de Koléa. Récemment, il a même cherché à étouffer les scandales de corruption en recommandant aux journaux de ne pas en parler. Il fut un temps où l’Algérien était respecté et cité pour sa probité, comme ce moudjahid qui, durant la guerre de Libération nationale, a transporté à pied durant trois mois un sac plein d’argent de la frontière tunisienne à la frontière marocaine. Aucun billet n’avait manqué à l’arrivée. Plus tard, de très hauts responsables véreux ont perverti les comportements. C’est le peuple algérien qui paye les pots cassés. Et des individus comme M. Belaïz osent porter atteinte à sa dignité. Parce qu’ils sont assurés de l’impunité créée par ce système mafieux.
Source El Watan Tayeb Belghiche
Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires