Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 08:00

La nouvelle extension du tramway, qui coûtera 24 millions d’euros le km, sera longue de 8,6 km et comprendra 12 stations.

tramway_oran.jpg

 

Elle prendra son départ du quartier dit Rocher, en passant par haï Bouamama, stade Bouakeul, les Arènes, le boulevard Emir-Khaled, l’avenue Colonel-Lotfi jusqu’à la gare routière d’El Hamri. Des orientations ont été, par ailleurs, données au bureau d’étude de transport urbain (Betur) de l’Entreprise du Métro d’Alger, en charge du projet, pour éviter les expropriations ou encore de traverser la rue de Tlemcen.

Le tramway d’Oran, dont les travaux, confiés au groupement algéro-espagnol Tram-Nour, un consortium comprenant l’Entreprise du Métro d’Alger, le groupe d’ingénierie espagnol Isolux Corsan et le fournisseur français de tramways Alstom, ont débuté à la fin de 2008, prévoyait à l’origine une seule ligne bidirectionnelle de 17,7 km, estiméee à quelque 355 millions d’euros, séparant Sidi Maârouf (est de la ville) de l’université Es Sénia (sud). Entre ces deux terminus, le tramway desservira successivement Haï Sabbah, l’USTO, le carrefour des Trois cliniques, le Palais de justice, Dar El Beïda, le quartier Plateau St-Michel, la place du 1er-Novembre, M’dina-J’dida, Boulanger pour, enfin, prendre la direction d’es Sénia.

Mais, depuis, ce projet n’a cessé d’évoluer avec pas moins de trois extensions programmées. Ainsi, les deux premières extensions concerneront une ligne qui ira de l’université Es Senia vers l’aéroport international d’Oran soit 4,5 km, alors que la seconde extension, de 16 km, est prévue à l’est et ira de la commune de Bir El Djir vers le nouveau pôle universitaire de Belgaïd.

Sur un plan purement technique, les quais des stations devront mesurer 40 mètres de longueur sur 3 mètres de largeur, que le tramway disposera d’un plancher bas qui permet l’accès aux personnes à mobilité réduite, que le taux d’occupation de l’appareil sera de 6 personnes par mètre carré et qu’il offrira, de ce fait, quelque 325 places, que la fréquence des dessertes sera de quatre à huit minutes, ce qui devrait permettre le transport de plus de 88 millions de passagers par an. Au total, les lignes du tramway d’Oran atteindront 48 km alors que la date de sa mise en service est prévue pour fin 2011.

Source Horizons Ayoub El Mehdi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires