Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 16:07

L’Algérie cède aux pressions de l’UE

urne transparente

 

La transparence des prochaines élections locales prévues le 29 novembre courant préoccupe en haut lieu les pouvoirs publics. L'Union européenne aussi.

Cette dernière vient de remettre sur la table les fameuses recommandations qu'elle avait formulées au lendemain des élections législatives du 10 mai dernier, à l'occasion de la récente visite de Catherine Ashton, la haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne. Si l'insistance de l'UE quant à la transparence des élections en Algérie s'apparente à des remontrances partant du constat de ses observateurs qui ont relevé plusieurs carences à l'issue des dernières législatives, force est de constater cependant la volte-face des autorités algériennes à ce sujet. En effet, le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, vient de désavouer les propos de Daho Ould Kablia, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales qui avait déclaré que les recommandations de la mission d'observation européenne ne pouvaient être concrétisées. Autrement dit, l'Algérie appliquera 17 des 38 recommandations contenues dans le rapport de la mission des observateurs dépêchés par l'UE à l'occasion des élections législatives du 10 mai dernier, a affirmé Mourad Medelci. «Nous sommes en pleine campagne électorale et avons reçu récemment un rapport de l'UE sur les élections législatives en Algérie. Nous appliquerons 17 des 38 recommandations contenues dans le rapport», a déclaré Medelci à la presse à l'issue de ses entretiens avec la haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, Mme Catherine Ashton qui effectue une visite en Algérie. Mourad Medelci a indiqué avoir procédé avec Mme Ashton à une évaluation de la concertation politique entre les deux parties et convenu de «l'élargir et de la promouvoir». En d'autres termes, l'Algérie a succombé aux recommandations de l'UE qui a exprimé son souhait de voir les prochaines élections locales se dérouler dans de meilleures conditions que les dernières législatives. En acceptant d'appliquer 17 des 38 recommandations, l'Algérie fait preuve de bon élève soucieux d'assurer la réussite du processus électoral et de pa-rachever les réformes politiques engagées par le président de la République. L'UE de son côté, qui avait accepté de dépêcher une mission d'observateurs à l'occasion des élections législatives, laisse entendre, en filigrane certes, que le déroulement des élections, les précédentes législatives notamment, a été entaché d'irrégularités. Sans pour autant s'en alarmer certes, mais l'empressement de l'UE qui a dépêché Catherine Ashton à Alger renseigne sur l'importance de la situation. L'établissement d'un fichier électoral «consolidé» et la publication systématique des listes définitives des électeurs et des procès-verbaux des résultats de chaque bureau de vote sur le site Internet de l'administration, l'ouverture aux partis de l'accès à toutes les étapes du processus électoral, la simplification des démarches concernant la création des partis, l'autorisation des réunions publiques hors salle et la présence de tous les représentants de partis dans les bureaux de vote sont, entre autres, les principales recommandations de l'UE afin d'assurer la transparence des élections.

Source Les Débats M.Aït habane

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires