Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 06:07

Quatre blessés et des bâtisses fissurées

Bejaia-frappee-par-le-seisme-copie-1.jpg

 

Un tremblement de terre de 5,5 degrés sur l'échelle ouverte de Richter a secoué  une fois encore la ville de Béjaïa hier matin à 10h07mn. L'épicentre du séisme est localisé à 20 km au nord-est de Béjaïa. La secousse a été beaucoup ressentie par la population de la ville de Béjaïa et les communes de la côte Est de la wilaya, notamment à Melbou où les murs de la cantine scolaire du lycée de cette municipalité se sont lézardés. La secousse qui a duré plusieurs secondes a fait fuir les habitants de plusieurs quartiers de la ville de Béjaïa de leurs demeures, de peur que qu'elles ne cèdent. Des dommages ont été enregistrés sur les vieilles battisses dans plusieurs quartiers de l'ancienne ville comme la cité Bouaouina et la cité Oudali, etc. Les habitants de Oued-Ghir situé à quelques kilomètres de la ville de Béjaïa ont ressenti également la secousse. Un habitant s'est jeté de la fenêtre du 1er étage de sa maison au moment de la secousse. La victime qui est pris de panique a été évacuée à l'hôpital par la Protection civile pour être prise en charge. Trois autres personnes habitant de vieux quartiers de la haute ville de Béjaïa ont été blessées également. Plusieurs travailleurs ont quitté leurs bureaux pour fuir d'éventuelles répliques. Pour rappel, une secousse tellurique de 5,3 degrés sur l'échelle de Richter avait eu lieu le 29 novembre de l'année passée endommageant 3 180 maisons dont 31 ont été classées en zone rouge et 437 rangées dans la zone Vert 2. Aussi, 1 977 ont été casées dans la zone Orange 3, alors que 766 habitations dont les dégâts sont moins importants, ont été alignées dans la zone Orange 3. Une commission technique pluridisciplinaire composée des services de l'APC de Béjaïa, de la DUC et du CTC (contrôle technique de construction) avait été installée et elle a travaillé quelques mois à recenser les battisses touchées pour la prise en charge de leur restauration et le relogement des habitants dont les demeures avaient été amplement endommagées. Pour rappel, sept familles avaient été relogées dans de deux petits appartements provisoirement. Il y a lieu de noter qu'une enveloppe financière de l'ordre de 120 milliards de centimes a été allouée à la réhabilitation des habitations endommagées lors de ce séisme.  Le wali de Béjaïa avait confirmé lors de son dernier passage au Forum de radio Soummam, la réception de la décision d'attribution de cette somme d'argent au profit des sinistrés, des mains du Premier ministre Abdelmalek Sellal, lors de la  visite qu'il a effectuée le 27 avril à Béjaïa.         

Source Le Jour d’Algérie Hocine Cherfa

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires