Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 08:05

Algérie - Premières victimes de la grippe (h1N1)

Trois personnes, dont un nouveau-né, sont décédées des suites de la grippe A(H1N1) en Algérie, où 274 cas au total ont été enregistrés depuis avril dernier, a annoncé jeudi le ministère de la Santé. Ces trois premiers cas mortels confirmés dans le pays concernent une femme de 50 ans décédée suite à des complications liées à son état de santé, à Biskra, et une jeune femme de 27 ans ainsi que son bébé sont morts à Oran ; ces derniers sont originaires de Relizane, selon le communiqué du ministère de la Santé, qui précise que 50 nouveaux malades atteints de grippe A ont été confirmés jeudi, portant à 274 le nombre total de cas enregistrés, dont ces trois décès.

Pour les 47 cas confirmés, il s’agit de 7 cas à Tizi Ouzou, dont une femme de 33 ans, deux adolescentes de 14 et 17 ans, un jeune homme de 24 ans, trois garçons de 10, 11 et 15 ans. Tous sont des sujets contact de cas déjà confirmés. Six cas ont été également signalés à Oran. Il s’agit de 4 jeunes hommes récemment revenus du Soudan, âgés de 29, 41 et 32 ans pour deux d’entre eux ainsi qu’un enfant de 5 ans et une jeune femme de 35 ans récemment revenus de France. La wilaya de Bouira a aussi recensé 4 cas, concernant deux jeunes hommes de 20 et 23 ans et deux garçons de 8 et 12 ans. Quatorze cas ont été aussi confirmés positifs au virus A(H1N1) à Alger. Il s’agit d’un jeune de 20 ans récemment revenu du Soudan, deux femmes de 50 et 42 ans, un homme de 74 ans, deux jeunes âgés de 23 et 29 ans, trois jeunes filles dont deux âgées de 16 ans et une de 15 ans, quatre garçons de 3 ans, 5 ans 6 ans et 9 ans et une fille de 8 ans. Trois autres cas, selon le même communiqué, ont été confirmés à Blida ; il s’agit de 3 jeunes récemment revenus du Soudan âgés respectivement de 17, 19 et 24 ans. A Guelma, un cas a été enregistré concernant un jeune de 24 ans et à Aïn Témouchent, un seul cas a été confirmé ; il s’agit d’un homme de 35 ans.
Le ministère de la Santé signale également un cas confirmé à Tipaza, il s’agit d’un jeune de 20 ans, un autre à M’sila (une femme de 51 ans récemment arrivée d’une zone touchée par la grippe A), un cas à Béjaïa, concernant une femme de 51 ans récemment arrivée de France et un cas à Annaba, concernant un homme de 37 ans. Trois autres cas ont été enregistrés à Constantine, deux fillettes de 11 ans et un garçon de 16 ans. Enfin, quatre cas ont été confirmés à Batna : un bébé de 14 mois et trois jeunes femmes de 21, 25 et 27 ans. L’augmentation continuelle du nombre de cas confirmés ces deux dernières semaines montre bien que le virus est en activité intense en Algérie. C’est d’ailleurs ce qui explique le décès de ces trois personnes. Des investigations épidémiologiques autour de ces cas se poursuivent, précise le ministère de la Santé. L’épidémie risque de connaître une flambée dans les prochains jours. La grippe saisonnière pointe déjà du nez en Algérie et les centres de santé enregistrent un flux important de patients. Afin de faire freiner l’évolution rapide de cette épidémie, le ministère de la Santé recommande le respect de certaines règles. Il s’agit, a-t-il indiqué, du lavage régulier et fréquent des mains au savon liquide de préférence, notamment en rentrant à la maison et avant chaque repas, l’utilisation des mouchoirs jetables pour se moucher, éternuer ou tousser. Il signale aussi qu’un numéro vert, le 3030, est à la disposition de la population ; l’appel est gratuit. Toute personne ressentant une forte fièvre, toux, courbatures, une grande fatigue est priée de contacter ce numéro ou de consulter la structure de santé la plus proche, ajoutant que des informations supplémentaires sur cette maladie sont fournies sur le site web www.sante.dz.
Source el Watan Djamila Kourta
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires