Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 07:04

Europe – Algérie - Révision du calendrier du

 

démantèlement tarifaire : L’Algérie obtient l’accord de

 

l’Union européenne

 

Union-europeenne.jpg

 

Bruxelles a répondu hier favorablement au souhait pressant du gouvernement algérien de réviser le calendrier du démantèlement tarifaire prévu par l’Accord d’association (AA) conclu en 2002 par l’Algérie et l’Union européenne et entré en vigueur en 2005.

Cette demande a été formulée officiellement le même jour au Luxembourg par le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, lors de la 5e réunion du Conseil d’association Algérie-UE, qu’il a présidée avec son homologue espagnol Miguel Angel Moratinos. M. Medelci a annoncé à cet effet que des propositions concrètes « seront bientôt transmises dans ce sens au comité d’association ». « Nous n’avons pas fixé de date, mais lorsque nous serons prêts, nous prendrons de nouveaux contacts (...) Nous n’allons pas perdre de temps. Nous œuvrerons de telle manière à ce que l’UE soit saisie le plus rapidement possible d’une proposition opérationnelle de l’Algérie », a déclaré à l’APS le ministre des Affaires étrangères. M. Medelci a précisé en outre que la partie algérienne « fera en sorte, dès l’instant où elle sera saisie par l’UE, que le comité d’orientation prévu par l’AA se réunisse à son tour et que très rapidement nous aurons donc à conclure un accord sur le nouveau programme de démantèlement ». Tout en prenant le soin de rappeler que « l’Algérie tient au respect des dispositions pertinentes de l’Accord d’association et à la concertation bilatérale », Mourad Medelci a, lors d’un discours prononcé à l’ouverture des travaux de la réunion, justifié la demande du gouvernement algérien par le fait notamment que l’Accord d’association, dans son volet démantèlement tarifaire, a induit des pertes substantielles en recettes douanières pour l’Algérie de l’ordre de 2,5 milliards de dollars au titre de la période 2005-2009 avec une projection pour 2010-2017 d’environ 8,5 milliards de dollars.

Si les responsables algériens donnent l’impression, pour le moment, de se contenter d’une révision du calendrier du démantèlement tarifaire, il reste que Mourad Medelci ne s’est toutefois pas interdit de critiquer d’autres aspects de l’Accord d’association. M. Medelci a ainsi particulièrement regretté la pauvreté des investissements directs européens en Algérie et les nombreux freins qui continuent à contrarier la consécration du principe de la libre circulation des personnes. Deux aspects importants marginalisés au profit du volet commercial. « Mon pays, en signant l’Accord d’association, voulait développer une coopération globale qui couvrirait tous ses volets : politique, économique et commercial, culturel, social et humain. Or, jusqu’à maintenant, nous relevons clairement que le volet commercial a reçu une attention particulière par rapport aux autres », a-t-il mentionné, avant d’affirmer qu’il est de l’intérêt de tous que « la libre circulation des marchandises puisse s’accompagner d’une meilleure dynamique d’investissement et d’une meilleure mobilité des personnes ». Evoquant la problématique de l’accès des produits agricoles algériens sur le marché européen, le ministre a démontré, par exemple, que les exportations agricoles ont non seulement reculé, mais que même la consommation des contingents tarifaires alloués à l’Algérie reste très faible. Au chapitre des IDE européens, le responsable algérien n’a pas omis également de souligner que « l’Algérie considère que les flux d’investissement européens sont en deçà de ses attentes, en particulier ceux destinés à promouvoir la diversification de son économie et de ses exportations ».

Source El Watan Zine Cherfaoui

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires