Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 07:31

L’Algérie se place, mais mal

L’Algérie se place mal sur le marché européen avec lequel elle entretient entre 50 et 60% de son commerce extérieur.

omc-membres

 

C’est le constat qui ressort des nombreuses données communiquées, jeudi, au siège de l’Agence nationale de promotion du commerce extérieur (Algex) à l’occasion d’une journée d’information sur la politique européenne commerciale à l’horizon 2020, organisée en collaboration avec le Programme d’appui à la facilitation du commerce extérieur en Algérie (Facico), clôturé cette semaine. Certes, relève Mme Lannad Malika, sous-directrice à l’Algex, l’accord d’association entre l’Algérie et l’Union européenne, entré en vigueur en 2005 et devant aboutir à la création d’une zone de libre-échange à terme, «n’a pas eu d’effet significatif ». Et cela tant sur les importations algériennes en provenance de l’Europe, qui ont poursuivi leur tendance haussière depuis 2000, liée essentiellement à la forte demande domestique d’intrants. Et d’autant que le démantèlement tarifaire sur les produits finis ne s’est pas traduit par une baisse des prix à la consommation. Comme sur les exportations hors hydrocarbures, malgré la «timide amélioration» constatée, avec parfois de bons placements pour certains produits industriels. Certes, l’Algérie importe essentiellement et amplement des produits bénéficiant davantages préférentiels (notamment sous contingents), dépassant, parfois, de loin, les quotas. Néanmoins, notre pays peine cependant à bien placer ses produits notamment agricoles et agricoles transformés sur le marché européen, en restant en deçà des niveaux de contingents accordés dans le cadre desdits avantages préférentiels. Et cela en dépit de sa proximité avec le marché européen, un marché «rigoureux», même si la nécessité d’une mise à niveau normative et managériale s’impose, ainsi qu’une bonne surveillance de la concurrence. Une assertion que la représentante de l’unité d’appui du programme Facico, le Dr Caroline Gallez, a étayée en relevant que l’Algérie, pourtant à la 13e place des clients européens, ne cherche pas à suivre l’exemple des pays du regroupement sud-américain (Mercosur) qui fournissent 20% d’importations agricoles européennes, sans être liés à l’Union européenne par un accord de libre échange. Et au-delà du fait que l’Algérie ne figure pas dans la liste des vingt premiers partenaires de l’Union européenne dans le domaine du commerce des services. Un volet où «il y a du travail à faire», laisse-t-elle entendre, voire davantage de visibilité du côté algérien.
Démantèlement Tarifaire - Un septième round de négociations en janvier
L'Algérie et l'Union européenne tiendront en janvier prochain à Bruxelles le 7e round des négociations sur le démantèlement tarifaire, prévu par l'accord d'association liant les deux parties depuis 2005. C’est ce qu’a annoncé, jeudi dernier, le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, qui espère qu’un terrain d’entente sera trouvé entre les deux parties et assure que l’Algérie avait «déjà accompli l'essentiel du chemin de ces négociations ». Celles-ci portent notamment sur le report de 2017 à 2020 de la date de création d'une zone de libre-échange entre les deux parties, dans l’optique de mieux aider les entreprises algériennes à se préparer à l’ouverture. Le 6e round des négociations s'est tenu en juillet dernier à Alger sans aboutir à un accord final sur le volet industriel, l’Algérie cherchant à exclure certains produits industriels (sidérurgie, textile, électronique et industrie automobile) du démantèlement. Quant aux produits agricoles, les deux parties étaient arrivées lors du 5e round, tenu en juin dernier à Bruxelles, à un accord sur la suppression ou le réaménagement de 36 contingents agricoles importés en franchise. Comme M. Benbada a indiqué que la révision du calendrier du démantèlement tarifaire sera examinée lors de la prochaine réunion du Conseil d'association Algérie-UE, prévue le 16 décembre 2011.
Accession à l’organisation mondiale du commerce (OMC)
À quand le 11e round des négociations multilatérales ?
Le onzième round de négociations multilatérales pour l’accession de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) aura-t-il lieu quand ? Selon le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, la date de ce onzième round, «probablement le dernier», sera discutée lors de la prochaine conférence ministérielle de l’organisation, prévue le 16 décembre à Genève. Voire, dira M. Benbada, ce pas devrait être enfin franchi «à la faveur» de la désignation, jeudi dernier, du nouveau président du groupe de travail sur l'Algérie au sein de l'organisation et que le ministre du Commerce devrait rencontrer le 15 ou le 16 à Genève. En fait, l’Algérie attend toujours la réponse de ce groupe de travail concernant les 96 questions auxquelles elle avait répondu en 2010. Certes, l’Algérie a répondu à plus de 1 600 questions mais des points restent toutefois en suspens depuis près de quatre ans, liés à des divergences sur des questions sensibles comme l’alignement graduel du prix du gaz national sur celui appliqué sur le marché international et aux réformes. De même que si 5 accords bilatéraux ont déjà été signés, d’autres négociations bilatérales auront lieu avec la Turquie, la Suisse, le Canada et l’Australie.
Source Le Soir d’Algérie Chérif Bennaceur / APS

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires